Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clés de Vie
  •                 Clés de Vie
  • : Aller à l'essence de ce qui fait fonctionner la vie et le monde, duquel on ne voit, tel un iceberg, que la partie visible, la partie la plus infime. Christophe - Naturopthe (santé intestinale - Paris) 06 58 89 82 99 cetienne8 (at) yahoo.fr
  • Contact

Articles Récents

Catégories

6 août 2006 7 06 /08 /août /2006 16:00

Zidane a-t-il craqué lors de la finale de la coupe du monde de football comme je l'ai entendu récemment dans la bouche d'un enfant durant les vacances d'été 2006 ? Cette question, Zidane a réussi le tour de force à la soumettre au monde entier, au point de quasi-occulter la victoire des italiens dans les colonnes de la presse mondiale. Imaginez ! la coupe du monde de football est probablement l'évènement le plus suivi sur la planète, et cette année elle a bien-sûr particulièrement enthousiasmé les français, et je l'ai été moi-même, goûtant à la formidable émmission d'énergie pure, tangible, qu'elle a générée.

Au delà de l'enquête de la FIFA sur les circonstances réelles qui ont provoquées le coup de tête et de son résultat, que je ne connaîs même pas, la question que Zidane pose n'est-elle pas celle tout simplement de la vérité ? L'article de Patrice Van Eersel, que j'ai lu sur le site de nouvelles clés, est particulièrement pertinent à ce sujet : http://www.nouvellescles.com/article.php3?id_article=385 (chroniques rat des villes  - rat des champs)

comme il le rapelle, Zidane avait fait la première page du magazine Psychologies, et l'interview faisait paraître un Zidane tout ce qu'il y a de plus sucré (sweet comme on dit outremanche), gentil de chez gentil. Ce qui est certainement un aspect assez faussé de ce qu'il est en réalité : comment atteindre son niveau sans receller un immense potentiel d'agressivité, que l'on perçoit d'ailleurs très bien lorsqu'il joue, à côté de ses qualités de concentration exceptionnelles. Alors comment ne pas imaginer que ce coup de tête magistral, sous les feux des caméras, est un coup de maître de son inconscient pour révéler à tous que l'image qu'il donne depuis trop longtemps est fausse : non, ce n'est pas vrai, je ne suis un gentil garçon qui a réussi dans le football, capable de supporter comme un doux agneau les insultes de mon adversaire. Non, la réalité est que je suis un homme, je suis conscient d'être un athlète exceptionnel et je possède un grande réserve de combativité. Rétablir la vérité sur mon image.

Rétablir peut être même la vérité sur le football, qui est par essence, l'expression canalisée de la combativité masculine, transposition moderne des jeux du cirque. Comme pour accompagner le best-seller de Thomas d'Ansembourg, Ne soyez pas gentils, soyez vrais, lancé par la dynamique Guy Corneau, Zidane fait ressortir combien le développement  personnel est primordial pour chacun, et surtout lorsqu'on est une star ... Se connaître soi-même, toujours et encore .... au moment même où je suis sur le chemin de reconquerir ma masculinité, Zizou réussi à poser la question à tous les hommes de cette planète : ne serait il pas temps de trouver notre place, après la déferlante féministe des années 70, et la féminisation générale de la société, qui à l'aube de l'ère du Verseau, rêve légitimement d'une ère de paix mondiale et de paix intérieure. Car ce qui est fondamental à comprendre, c'est que la paix intérieure ne peut s'actualiser qu'accompagnée au préalable du ré-équilibrage entre nos 2 polarités - féminin - masculin (cf l'article sur Arouna Lipschitz). En extrapolant à peine, remarquez le succès du film Disney Le roi lion, qui ne relate rien d'autre que la reconquète de la qualité d'homme, de père, de dirigeant, et de prendre conscience de cette responsabilité ; "n'oublie qui tu es, tu mon fils, tu es le roi" ... 

Repost 0
Published by CHRISTOPHE - dans clesdevie
commenter cet article
18 juillet 2006 2 18 /07 /juillet /2006 20:49

Arouna nous t'aimons ! c'est le cri qui me vient spontanément à la lecture de ces page si belles, chaleureuses et pleines du sens de la vie, dans lesquelles on se reconnait tellement, nous les chercheurs de Vérité, qu'on se laisse bercer par les lumineuses conclusions auxquelles elle nous amène. Dotée d'une grande sincérité, étandard de ceux qui avancent à pas de géant dans la vie, animée d'une grande volonté et d'un talent littéraire indéniable, Arouna a vécu plusieurs vies en une seule et nous livre généreusement tous ses cheminements, à travers marécages et champs embaumants de lys spirituels.

Arouna a été précurseur de ce j'ai vécu. Et comme tous les précurseurs, elle possède une intuition qui la protège de nombreux écueils. Et c'est au moment de ma vie où j'arrive à peu près aux mêmes conclusions que je découvre les livres enivrants d'Arouna, comme des hymnes à l'Amour et la Beauté, dont tous les rêves de mon âmes sont pétris.

Arouna traite avec lucidité et honnêteté des sujets épineux que nombres d'occidentaux ont rencontré tels que sexualité et spiritualité ou bien le choix de la spiritualité et du mysticisme face à son entourage. Je me retrouve tant dans ses récits ! sans parler de nos similitudes :

de tempérament : rebelle et intellectuelle, passionnée, rationnelle et contemplative,

d'âme: vieille âme juive, éternelle questeuse du sens de la vie, 

de défis : estime de soi à rafistoler, absence du père à combler, si important pour le rôle de leadership, etc...

Dis moi si je m'approche raconte le début de son parcours, jalonnés de plusieurs amours et amitiés, son doctorat en sémantique, la naissance de son centre parisien de yoga puis son expérience mystique vécue suite à sa rencontre avec un maître hindou rayonnant d'autenticité, qui elle même préfigure la rencontre lumineuse avec un second maître spirituel, occidental celui-là. Un récit captivant, qui nous mène sur la route de la compréhension et de l'accomplissement intérieur d'une femme moderne. Parfois, au détour d'un paragraphe, je ferme les yeux et savoure un état d'unisson entre coeur, énergie, cerveau et la plume chaleureuse de l'auteur.

Dans L'Un n'empêche pas l'autre, la suite, elle continue à ettayer son parcours atypique et riche. La guérison de l'antagonisme des 2 forces en nous, le féminin et le masculin, est rapprochée de la ré-appropriation de sa mère et son père intérieurs, et tisse l'élaboration de son enseignement actuel, La voix de l'amoureux, qui est également le titre de son 3ème ouvrage, qui vient de sortir début 2006, honoré du 1er prix du magazine Psychologies.

J'arrive bientôt à la fin de son 2ème livre, et ce matin de juillet le récit se met à me parler directement, à la manière du livre magique de l'Histoire sans fin, alors même que l'auteur traite du langage des signes et de la capacité ou non à les déchiffrer ! et voilà que nos chemins se croisent dans les méandres de nos passés, qui ont connus les mêmes lieux et les mêmes ressentis, jusqu'à citer mon propre prénom, Christophe, dans l'ouvrage. Quel clin d'oeil, ces paragraphes qui m'enseignent en direct sur mon incapacité historique à interprêter correctement les signes du destin. Il faut dire que j'ai emprunté depuis longtemps la voie royale du ressenti direct par le chakra coronal, ce garant des justes comportements, remplaçant la guidance d'un maître. C'est d'ailleurs dans la conclusion de l'ouvrage : Je sens le Dieu du Temps satisfait : je n'oublie plus que la cime de l'arbre n'est pas un "je suis" arrivé au but, mais l'expression d'une souveraineté en perpétuel devenir.

Arouna me confirme dans ce que j'ai compris : devenir responsable de nos choix, que nous faisons parfois inconsciement, afin d'apprendre note leçon du moment. Apprécier la cohérence de notre vie, apprendre à lire le sens de tout ce qui nous entoure et nous arrive, à commencer par le tempérament dans lequel on a choisi d'évoluer en choisissant nos parents ! Apprendre à débusquer nos schémas répétitifs ; la petite voix d'Arouna lui assène : L'enjeu ! Demande-toi toujours quel est l'enjeu d'un schéma répétitif. Tu sais bien que les épreuvent reviennent quasiment à l'identique tant que tu n'as pas saisi leur message, tant que tu n'as procédé à la rectification de l'une de tes croyances ou pensées devenues obsolète, ou d'un sentiment négatif qui t'empoisonne.

Le défi est magnifique : vivre l'amour humain et garder le lien avec le sacré, LUn n'empêche pas l'autre! L'amour est la clé du plaisir dans toutes les relations, familiales, spirituelles, fraternelles et amicales. La clé ? Maintenir la réciprocité, l'équilibre entre le donner et le recevoir, les droits et les devoirs de chacun. L'amour est infini mais jamais inconditionnel.

L'auteur traite de la guérison de la névrose des passifs-agressifs. Une guérison qui doit ultimement laisser place à la joie inéfable. Pour l'écriture du livre, elle se plonge dans la "récapitulation". Et cela change le cours de sa vie. Les cartes brassées produisent un nouveau jeu. Revenir sur son passé est la seule victoire possible sur le temps. Le retour sur soi interrompt la linéarité d'un itinéraire, lui donne une nouvelle direction.

Le travail sur soi, toujours en encore ! 

J'ai commencé le 3ème ouvrage La voix de l'amoureux fin septembre 2006 et voilà la magie des récits qui se répète. Et à nouveau tout autour de moi semble à s'animer et les évènements prendre sens, comme si également une échéance semblait se dessiner, qui donnerait sens à tout mon parcours et mes efforts de prendre confiance en moi et en mon destin.

L'auteur anime des séminaires et des rencontres sur Paris et propose notamment de guérir de la nostalgie fusionnelle, ou nostalgie de l'ailleurs. Voilà je l'affirme haut et fort, ma vie a changé depuis la lecture des ouvrages d'Arouna. Fondamentalement. Comprendre que l'on souffre de la nostalgie de l'ailleurs est déterminant pour un chercheur spirituel d'aujourd'hui.

L'actualité concernant Arouna Lipschitz : cf  http://www.arouna.com/

Repost 0
Published by CHRISTOPHE - dans clesdevie
commenter cet article
13 juillet 2006 4 13 /07 /juillet /2006 09:59

Nous sommes entrés dans l'époque Méta-moderne : de nombreuses connaissances qui paraissaient jadis obscures ou ésotériques se trouvent aujourd'hui expliquées par la science : eh oui, des scientifiques comme Fritjof Capra l'avaient déjà expliqué il y a plus de 20 ans, l'ère où physique et métaphysique se rejoignent est inaugurée ! Réalité ou utopie ? Perspectives passionnantes en tout cas. Tant de livres bouleversants sont apparus depuis ces 3 ou 4 dernières décennies. On pourrait les séparer en 3 catégories : 1) les ésotériques et les messages "canalisés" (channels) qui traitent de l'avènement de la nouvelle conscience, mais avec un vocabulaire excessivement spiritualiste, comme Kryeon, Telos, Marciniac, Merlin, etc ... (je n'accroche pas à ce genre de livres)  ; 2) les "scientifiques", qui traitent des bouleversements que notre mondre subit actuellement, comme entre autres les livres de Greg Braden, Rupert Sheldrake, Ervin Lazslo ou encore Stanislav Grof ; 3) enfin les outils de développement comme ceux d'Anthony Robins ou Christophe André, d'éveil de conscience comme ceux de Claudia Rainville, Lise Bourbeau ou Claude Imbert, et les romans initiatiques comme ceux de James Redfield, Marlo Morgane, Dan Millman, Scott Peck.... J'adore vous présenter cette dernière catégorie et vous communiquer mon enthousiasme et mon éternel positivisme. Car sortir d'une névrose de dépendance, cause d'immobilisme spirituel, est merveilleux et les yeux de celui qui a cette opportunité sont émerveillés en permanence par le monde plein de potentiels qui se découvre à lui. Mon cas représente un bon modèle je pense. L'humanité a été gardée dans son ensemble en état de servitude et de dépendance pendant si longtemps... Après les "révolutions" industrielles puis sociales puis culturelles (et sexuelles), ce sont maintenant les révolutions de la conscience qu'il nous faut faire. Des ailes nous poussent dans le dos, permettant de prendre notre envol et de réaliser nos potentiels.

Métamédecine, la guérison à votre portée fait parti des livres essentiels, car l'auteur résume les dernières connaissances évolutives et va à l'essence de ce qui nous fait souffrir, dans la même veine que Lise Bourbeau. Et oui, encore mon quatuor quebecois et "l'école" du décodage biologique ! (cf "mes références en développement personnel). Mais aujourd'hui la connaissance de soi passe par là. La santé et le bien-être passe obligatoirement par la libérations de nos mémoires émotionnelles refoulées. Courage et connaissance, donc.

Et bien ce livre conduit avec intelligence le lecteur à la source, à la cause  profonde de ses souffrances. Il l'aide à se libérer de ses peurs, de ses culpabilités, de ses colères, de sa honte ou de son mal de vivre qui donnent lieu à la majorité de ses malaises et de ses maladies.  C'est un véritable guide d'autoguérison. La formation scientifique de l'auteur lui a laissé la rigueur, la méthode, l'analyse, le discernement que requiert son rôle de praticienne expérimentée en relation d'aide. Un réseau de thérapeutes formés par elle existe aussi. "La souffrance est un correctif qui met en lumière la leçon que nous n'aurions pas comprise par d'autres moyens et elle ne peut jamais être éliminée, tant que cette leçon n'a pas été apprise". Dr Edward Bach (le célèbre inventeur des élixirs floraux).

Le célèbre Norman Cousins, dans La Volonté de guérir, évoque l'expérience qu'il a vécu à l'âge de 10 ans, lorsqu'à la suite d'une erreur de diagnostique médical, il fut envoyé 6 mois en sanatorium. "L'aspect le plus intéressant pour moi de cette première expérience était que les malades se divisaient en deux groupes : ceux qui étaient convaincus qu'ils allaient vaincre leur mal et pourraient reprendre une vie normale, et ceux qui se résignaient à une maladie prolongée, voire fatale. Nous, les optimistes, nous étions devenus bons amis, nous avions des activités créatrices et nous n'avions pas grand chose à faire avec les malades qui s'étaient résignés au pire. Lorsque les nouveaux venus arrivaient à l'hopital, nous faisions de notre mieux pour les recruter avant que la brigade lugubre ne se mette à l'oeuvre. "Je ne pouvais pas ne pas être frappé par le fait que le pourcentage de garçons de mon groupe qui étaient déclarés 'guéris' était beaucoup plus élevé que celui des gosses de l'autre groupe."

Le Dr Bernie S. Siegel, célèbre chirurgien et enseignant à l'université de Yale, est un des pionniers de la médecine corps/esprit. Dans son best-seller L'amour, la médecine et les miracles, il précise que "les malades réagissent très différemment. Certains sont prêts à faire n'importe quoi pourvu qu'on ne leur demande pas de changer, même si ce changement pouvait les aider à guérir. Quand je leur offre le choix entre se faire opérer et vivre autrement, 8 sur 10 me disent : "Opérez. C'est moins pénible. Tout ce que j'aurai à faire, c'est trouver une garde pour mes enfants pendant la semaine que je passerai à l'hôpital." Ceux qui préfèreraient changer représentent 24% des cas.

Mais revenons à Claudia Rainville. Pous elle, prendre la responsabilité de sa santé et de son bonheur est essentiel sur le chemin de la guérison. Nous devons chercher à changer notre fréquence vibratoire : "lorsque nous sommes malades, malheureux ou qu'il ne nous arrive que des situations désagréables, ce n'est pas une question de malchance, de hasard ou une punition divine. Ce n'est que la résultante de la fréquence que nous syntonisons. Apprendre à s'aimer et à penser positivement peut nous faire changer de fréquence. Les hautes fréquences amènent bien-être et harmonie. En saisissant bien le fonctionnement des fréquences vibratoires, nous pouvons comprendre comment nous donnons naissance dans notre monde à tel malaise ou telle maladie. Il en est de même en ce qui concerne les différents évènements de notre vie. Par exemple : les pensées de peur ont une fréquence vibratoire qui donne naissance dans notre monde à l'objet de notre peur, car la peur nous fait poser des actions qui vont matérialiser ce que nous craignons.

 L'auteur explique ensuite comment fonctionne notre cerveau, et son rôle dans les manifestations d'équilibre et de déséquilibre. En particulier, le rôle de l'hypothalamus et du cerveau limbique. L'interprétation rationnelle issue de l'hémisphère gauche du cerveau des évènements qui nous arrivent, ainsi que l'interprétation sensitive de l'hémisphère droit, sont transmises à l'hypothalamus, qui lui, informe le système neuro-végétatif (composés des 2 systèmes nerveux : l'orthosympathique et le parasympathique) et le système endocrinien. D'où toutes les répercussions de notre vie intérieure sur nos organes.

Quelques notions clés : en cherchant à fuir une situation qui nous fait mal, nous fuyons également ce qui nous permettrait de nous en libérer. Tant que l'on se console, on ne libère pas cette souffrance que l'on porte. Tout ce qu'on refoule finit par refaire surface avec débordement.

Ensuite, l'auteur nous apprend comment comprendre et bien utiliser nos propres programmations. Puis quelles sont les raisons ou "utilités" des maladies, qui sont la réponse du cerveau en fonction de notre situation particulière, de notre besoin vitale de survie.

La deuxième partie du livre offre les clés de l'autoguérison. Pour se libérer de son mal de vivre il faut comprendre que nous sommes des "êtres de désirs" et que nos besoins sont hiérarchisés. Nous pouvons accorder de l'importance à un niveau que si les échelons inférieurs sont satisfaits. La pyramide d'Abraham Maslow se divise ainsi en cinq paliers. Si certains besoins fondamentaux ne sont pas donnés à un enfant, il est probable qui transportera ce manque tout au long de son existence. A l'âge adulte, cette personne aura besoin de se "consoler". D'où l'importance des psychothérapies pour arriver à se comprendre. Mais Claudia Rainville propose une véritable thérapie afin de libérer nos mémoires émotionnelles. Elle étudie en particulier les culpabilités, sentiments particulièrement destructeurs pour nous, héritiés de la culture judéo-chrétienne. Il en existe 4 principales, dont découlent toutes les autres : a) culpabilité d'avoir causé la souffrance ou la mort d'une personne b) d'avoir déçu un ou des êtres chers c) de n'avoir rien pu faire pour aider un proche d) d'avoir reçu plus que les autres. Pour se libérer de nos culpabilités, qui sont souvent très subtilement cachés dans notre subconscient, il faut passer par a) la prise de conscience b) l'acceptation c) l'action transformatrice. On apprend notamment que nous ne sommes pas responsables du bonheur des autres, même si l'on peut être l'occasion qui leur fait vivre une situation dont ils ont besoin sur la voie de leur évolution.

Elle étudie ensuite les peurs et leurs répercussions, la colère et les frustrations, la honte et ses manifestations, finalement, elle propose une véritable méthode afin de reconstituer l'histoire de son malaise.

La troisième partie du livre détaille la symbolique de notre corps et de nombreuses pathologies. Finalement, comme beaucoup d'auteurs de livres de développement, elle donne des conseils d'hygiène de vie, qui sont tout aussi importants à suivre si on veut une vie équilibrée, et nous conseille quelques pratiques complémentaires comme la respiration, le massage ou l'antigymnastique (travail psycho-corporel).

Claudia Rainville a écrit d'autres ouvrages, tout aussi précieux, il n'y a qu'à regarder dans Amazon.fr ! Pour plus de renseignements, consultez : http://www.metamedecine.com/Fr/Accueil.asp

  Je tiens à préciser que ses ouvrages, comme ceux de Claude Imbert, servent à réaliser une véritable auto-psychothérapie, mais cependant, pour se donner un vrai coup de pouce, rien ne remplace une relation d'aide.  

Repost 0
Published by CHRISTOPHE - dans Sante
commenter cet article
25 juin 2006 7 25 /06 /juin /2006 21:30

Les mandalas constituent une excellente manière de s'investir en soi, de se connecter au plan supérieur et d'effectuer un travail subtil mais efficient. Voici un exemple tout simple

 Il s'agit d'un mandala sur lequel j'ai flashé récemment lorsque j'étais à Provins pour la fête médiévale et que j'ai colorié. Un stand de "mandalas 3D" présentait des livrets de Mandalas à colorier où à peindre.

Il y avait aussi des "formes articulées circulaires" qui se transforment en d'inombrables formes globulaires (difficile à décrire !, je vais chercher une photo :-) ). De plus les artisants ont eu l'extraordinaire idée d'incruster des minéraux dans les articulations, les transformant ainsi en de véritables générateurs d'ondes de formes. Une très belle énergie se dégageait de l'ensemble ; leur adresse : 3D Mandalas, à Laspé 44290 Guéméné-Penfao (06 86 36 42 85)

Pour en savoir plus sur les mandalas : http://www.marlisladuree.com/liens.html

http://www.echecsetmaths.com/mandalas/accueil.htm   

 

Repost 0
Published by CHRISTOPHE - dans clesdevie
commenter cet article
23 juin 2006 5 23 /06 /juin /2006 08:52

Notre corps...cet inconnu....

Et si tout ce que nous cherchons à l'extérieur, nous l'avions déjà au plus profond de notre corp ? Notre corps nous parle, mais l'écoutons-nous ?

Au cour de cette séance, Elima nous invite à découvrir, au moyen de la Danse Africaine, la Vie à l'intérieur de notre corps. A découvrir ce temple, lieu de connexion entre la Terre et le Ciel, lieu où peut se créer l'harmonie avec l'Esprit et l'Ame.

Découvrir ainsi que nous avons entre nos mains, notre bien-être quotidien, pour peu que nous établissions enfin le contact avec ce corps qui nous porte tout au long de notre vie.

Elima est chorégraphe, professeur de danse africaine; écrivain (auteur de Mukutu ou le discours de l'Ancêtre Africain"); auteur-compositeur-interprête.

Samedi 1er Juillet 2006 : Librairie "Les 100 ciels" 12 av Jean Aicart, Paris ; 1ere séance à 14h30

renseignements : 01 42 39 96 95

www.elimadm.com 

Repost 0
Published by CHRISTOPHE - dans clesdevie
commenter cet article
28 mai 2006 7 28 /05 /mai /2006 08:41

J'estime la rencontre avec le livre de Louise Hay comme la première pierre d'achoppement de ma démarche de développement personnel. Et ce n'est un hasard. Louise est parmi les pionnières du développement personnel laïque outre atlantique et a influencé toute une générations de penseurs et chercheurs. Elle m'a notamment introduit au domaine de la pensée positive et créatrice.

 

Chaque jour le soleil se lève sur une nouvelle étape de notre parcours intérieur. Et il mérite d'être commencé comme il se doit. Avec tous les honneurs qu'on lui doit. Avec toute la considération que l'on doit à notre vie, à la mission que l'on s'est donné. Et parce que notre mental peut être comparé à un animal fou et que l'on doit apprendre à mieux domestiquer chaque jour, on a tout intérêt à lui suggérer de bonnes choses le matin au réveil. Louise L. Hay est une des pionnières du développement personnel aux Etats -Unis et partie de ces écrivains qui intégrent la spiritualité dans leur vision de la vie et de l'évolution intérieure. Ce qui est fondamental d'après moi, car si l'on se donne le plus haut comme objectif, on s'est d'emblée débarrassé de la conception très limitée de l'inconscient qu'a la psychologie orthodoxe. Dans son best-seller Transformez votre vie, elle nous explique les rudiments de comment mettre les graines du changement dans notre fort intérieur.

Notre mental est pétrie de toutes les croyances que l'on a sur soi et sur notre vie. Toutes nos croyances, héritées ou acquises. Toutes nos conceptions, tous nos préjugés, nos culpabilités inconscientes.

Le premier châpitre expose sa conception de la vie :

La vie est vraiment très simple. Tout ce que nous donnons nous sera rendu.

L'univers soutient entièrement chacune de nos pensées et croyances

La puissance universelle ne nous juge ni nous critique

Nous avons presque tous de fausses images de nous-même, ainsi que de très nombreuses conceptions rigides de la vie

Pendant notre enfance, le comportement des adultes qui nous entourent influence notre manière d'apphéhender la vie et nous-mêmes

Notre pouvoir se trouve toujours dans le moment présent

Nous avons toujours et uniquement à faire à des pensées (issues de nos croyances), et les pensées peuvent être changées

Aussi étonnant que cela paraisse, c'est nous qui choisissons nos pensées

Le sentiment le plus profond qui habite tous ceux avec qui j'ai travaillé est : " je ne suis pas assez bien"

Louise L. Hay : souvenez vous que vous êtes le seul maître de vos pensées et de votre esprit ! Vous possédez le pouvoir et l'autorité dans votre monde ! Vos pensées et croyances passées ont créé cet instant et tous ceux qui l'ont précédé. Ce que vous choisissez maintenant de croire, de penser et de dire créera l'instant suivant, le jour, les mois prochains et tout votre avenir. Cessons d'utiliser les pensées qui causent problèmes et douleurs : "devant un problème, il n'y a rien à faire, il y a à savoir". Cet auteur, un peu à la manière de la méthode Coué, propose d'utiliser l'auto-suggestion comme principale méthode : "je choisis de renoncer à mes pensées négatives" ; "je choisis maintenant de me voir comme l'univers me voit, complet et parfait. Je me trouve au bon endroit, au bon moment et mon action est juste. Je suis décidé à changer. Je décide de le faire dans la joie. La découverte d'une pensée négative équivaudra pour moi à celle d'un trésor. Je me vois et sens changer d'instant en instant. Les pensées n'ont plus de pouvoir sur moi. Je suis le pouvoir dans mon monde. Je choisis d'être libre. Nous avons tous des leçons à apprendre. Les expériences qui nous paraissent si difficiles ne sont que les leçons que nous avons choisies pour notre évolution.

Le travail du miroir est essentiel : les miroirs nous renvoient nos sentiments par rapport à nous-mêmes. Ils nous montrent clairement ce que nous devons changer si nous désirons mener une vie heureuse. On peut se regarder dans les yeux et se dire quelque chose de positif chaque fois qu'on passe devant un miroir.

L'auteur de ce blog : pouvoir faire face à son regard montre combien nous pouvons faire face à nous même, à ce qu'on doit changer en nous, et donc également au monde, aux autres. Chaque jour se regarder et affronter son regard. Et puis un jour, déclarer que l'on s'aime. C'est beaucoup plus difficile que cela y paraît ! Déclarer que l'on s'aime et le pierre de fondation de notre équilibre psychique évolutif. Tant que l'on ne s'aime pas, on ne intégrer l'estime de soi. Et sans estime de soi, on est éternellement le jouet de n'importe quel comportement autodestructif.  Apprendre à se respecter, ré-apprendre à s'estimer.

Louise L. Hay : à chacune de nos habitudes, à chaque expérience que nous vivons et revivons, à chaque structure que nous répétons, correspond un besoin en nous. Ce besoin est liè à une croyance. Tout ce sur quoi vous portez votre attention prend de l'importance. Refusez de croire les pensées limitatives.

Le livre propose de nombreux exercices. Un d'eux est "la dissolution de la rancoeur". J'avoue qu'il m'a particulièrement aidé. D'autres abordent le problème de l'abondance : apprendre que l'on mérite ce qu'il y a de mieux et l'accepter. Ouvrir les bras et dire : "je suis ouvert et réceptif à tous les biens et richesses de l'univers. Je suis ouvert à de nouvelles sources de revenus". Le plus important est : "je m'aime et je m'approuve". "J'approuve mes choix ; mes choix se révèlent bon moi".

 

Ce qu'il faut bien comprendre, c'est tout passe par l'amour. C'est le moteur, c'est l'énergie, le sens de tout mouvement, de toute la création. Et seule la peur l'entrave. Même la peur de faire mal. Seul l'amour est le moteur. C'est le grand problème des personnes qui vivent la dévalorisation (souvent conséquence d'une grossesse non désirée).

 

Affirmations de chaque matin

 

Je m'aime et je m'approuve ; je m'aime et me respecte comme je suis 

Je remercie la vie pour tout ce qu'elle me donne

Ce jour est l'un des plus beau de ma vie. Tous ce que je dois savoir se révèle.

J'ai pris ma vie en main. Une grande prospérité m'attend.

Je vais de mieux en mieux.

Tous s'arrange maintenant et divinement pour moi.

Je trouve la solution idéale à ma situation.

 

Autres exemples

 

Je m'autorise à être heureux au travail, en amour, etc...

 

Je choisis de renoncer à mon besoin de ne pas trouver de solution

Je choisis de renoncer à mon besoin de ne pas prendre de décision

etc...

 

et je rajoute parfois d'autres phrases en fonction des besoins du moment. Par exemple je rajoute souvent "je me réjouis d'être un homme". Aussi (comme je suis myope) : "j'ai la volonté de voir plus loin", de voir la perfection de mon futur, de concevoir un futur merveilleux, de regarder avec confiance", etc...

 

A chacun d'adapter les affirmations matinales à ces besoins. Beaucoup de transformations, conduites par les circonstances souvent inattendues de votre nouvelle vibration de vie, peuvent s'opérer.

Maintenant que je peux plus facilement prendre contact avec mon enfant intérieur et que j'ai repris contact avec mes émotions, lorsque je dis chaque matin "je m'aime et je m'approuve" je sens réellement une belle affection déposer un baume réparateur et nourissant sur mon âme. Si je devais faire un bilan de cette "méthode", c'est tout simplement un indispensable starter  de positivité dans notre vie moderne, qui nous porte à renouer avec la magie de la synchronicité (les "coincidences" qui nous guident sur le meilleur chemin d'évolution).

Le travail à partir des problèmes de vue, je les ai abordés grâce à Patrice Morchain, qui est un thérapeute holistique affirmant que l'on peut se débarrasser de nos problèmes de vue par l'évolution intérieure et la célèbre "méthode Bates". Lire son livre "Mieux voir, mieux vivre". Savoir concevoir, ou reconcevoir, son projet de vie.

 Reflexion du 24/08/2006

Je me rends compte ce soir à quel point les culpabilités nous construit une prison d'enfer et nous y maintien bien fermement tant qu'on y fait pas face avec détermination :

1) le stress sous-jacent qui nous fait croire que l'on n'est pas digne d'être heureux, car on je ne sais quel sorte de pêcheur : je ressens cela et résonne alors "Seigneur je ne suis pas digne de te recevoir..." C'est pourquoi Louise Hay propose de répéter : "tout est bien dans le monde qui est le mien" ainsi que "l'Univers infini dans lequel je me trouve est complet et parfait".

2) Le sentiment d'être égoïste si on s'occupe de soi et de ne pas avoir le droit d'être heureux. Résonne alors "Seigneur, fais moi le plus petit et le plus humble..." Je répète alors  "j'ai le droit d'être heureux et de m'occuper d'abord de moi avant de m'occuper des autres" (d'être au service des autres, de la collectivité, ou encore de Dieu, etc...)

 

 

Repost 0
Published by CHRISTOPHE - dans clesdevie
commenter cet article
25 mai 2006 4 25 /05 /mai /2006 21:48

 

 

JODOROWSKY  Conférence du 22/4/2006 à la librairie Les 100 ciels à Paris.

 

Pour Alexandro, le principal exercice de développement personnel est d'adopter une attitude inverse à celle de notre personnalité habituelle. Certaines personnes n'imaginent même pas que leur perception de la réalité puisse être autre chose que LA réalité, qu'elle soit autre chose que ce qu'ils conceptalisent, que ce à quoi ils croient.  Par exemple, l'habitude de critiquer. Mais tout ce qu'on critique c'est soi-même ! c'est ce qu'on ne voit pas en soi, un point c'est tout.


Alexandro poursuit, toujours avec son style inimitable et entrainant, par les débuts de sa vie spirituelle, quand, plus jeune, alors qu’il était au Mexique, il s’est mis en quête d’un maître. Et il a trouvé un maître Zen. Car quand on veut évoluer, il faut se mettre au travail ! Il est passé par des moments terribles auprès de ce maître, (qui semble-t-il appliquait une discipline de fer), a pratiqué d’innombrables exercices afin de faire face à sa propre subjectivité, comme marcher des kilomètres en jetant une lourde pierre à pas, afin de se débarrasser de son poids génétique, social et culturel ; ou encore observer sa façon de toujours se comparer et de tout comparer.

 

 Comme Jung, considérons l’inconscient comme notre allié, comme l’infini des possibilités, et non comme Freud, comme un entassements de refoulements ! On n’est pas dans un coin de l’univers, on est l’univers ; on est soi-même la grande merveille de la création. Et chacun de nous a une responsabilité universelle.

 D’autres exercices consistaient à effectuer des visualisations afin de se déconditionner, sortir de l’éternel retour sur soi-même, de l’éternel moi, moi, moi. Apprendre la relation aux autres. Nous sommes tous unis mais on ne s’en rend pas compte : tout ce qui arrive à l’autre arrive à moi ; tout ce que j’obtiens, c’est pour l’autre. Un autre exercice était de reproduire sur un papier le dessin qu’une autre personne exécute dans son dos : arriver à communiquer à travers la peau ; ou encore passer une méditation à peindre un mur en blanc : apprendre à dépasser la caquettement de son mental. Apprendre à comprendre que c’est le cœur qui pense  en prenant la tête d’un autre sur son cœur. Un autre exercice était d’écrire 500 définitions  des personnes que l’on connaît, et réaliser ainsi à quel point on est peuplé de personnes et de leurs jugements.

Finalement Alexendro propose un exercice à l’assistance : chercher les différents égos (ou sous-personalités) qui nous animent : mettre en lumière quels sont les différents « moi » qui prennent la direction de notre vie, pour arriver finalement au moi directeur. Pour cela il faut les dénommer, attribuer un nom à chacune des sous-personalités qui nous animent : au minimum 12 noms à trouver (négatifs et positifs) ; comme « Alexandrito le timide », « Alexandro l’exhibitioniste », « Romeo le romantique ». Suite au témoignage concernant une sous-personnalité colérique d’une personne qui était montée sur scène, Alexandro enchaîne sur la contre qualité de notre tendance au tragique : tout prendre avec humour, car tout est comique, telle l’image des sages chinois qui rigolent. Le zen aussi est humouristique. Rigoler de tout ce qui nous arrive dans la vie, même de ce qu’on est sensé normalement prendre de façon tragique. Après quelques exemples d’hilarités forcées qui font beaucoup rire l’assistance, Alexandro propose de passer à un tirage de tarot. Marianne interprète d’abord, puis ils s'échangent le micro à plusieurs reprises.

Le thème est : la relation amoureuse.

A un moment, Alexandro cite un de ses poèmes mystiques : si tu n’aimes pas, c’est ton problème, ce n’est pas mon problème ; mais ne me cloue sur ta croix.

Marianne continue : de même, si je ne m’aime pas, c’est mon problème. Il faut se rappeler que l'arbre généalogique nous sculte. Trop donner aussi est un problème. Il est possible que l'arbre nous a appris qu'il faut donner beaucoup sinon on ne sera pas aimé. Parfois le don (trop donner) est une excuse pour ne pas regarder son problème qui est "je ne m'aime pas assez".

Alexandro, qui doit prendre un avion le soir même, commence un exposé très profond sur la créativité.

La créativité peut changer la vie. Il n'est pas besoin de chercher sa créativité car on est tous créatifs. Pour la développer, il faut trouver les limites que l'on nous a imposé, comme les limitations spaciales par exemple : on nous a cassé notre conception de l'espace infinie, ce qui contribue à notre intellectualité limitée. Pour être créatif, il faut savoir voyager dans toutes les directions. De même, certaines personnes ont une obsession  de l'âge, ce qui est un manque incroyable de créativité. Apprendre à méditer sur l'infini de l'espace et l'infini du temps. Appréhender l'éternité. De même, on a mis des limites à nous-mêmes. Par exemple, on nous dit : "qui es tu pour me dire cela ?" Mais le moi peut tout à fait être immense ! On a pris l'habitude de nous considérer comme de pauvres personnes, sans droit, humiliés. Mais la créativité du monde entier est en chacun de nous. Je suis dans le monde et je suis aussi en moi, alors qui suis-je ? On se rend compte alors qu'il y a deux forces dans l'univers : celle qui créé la conscience, devenir toujours plus conscient, plus complet. Imaginez, à l'origine tout vient d'une pierre. Dans notre cerveau il y a des millions de neurones et nous ne développons qu'un niveau d'informations social. Nous étions à l'état de singe il y a seulement quelques dizaines de milliers d'années ; imaginez quel bond nous aurons fait dans 30 000 ans ! Nous avons eu un cerveau reptilien, puis de mammifère, puis le cortex, et on va avoir un 4ème, puis un 6ème cerveau ! C'est à dire qu'aujourd'hui, on est un peu comme des gorilles, on n'arrive à comprendre tout. Notre cerveau n'est pas fait pour penser l'impensable. Plus tard, on pourra. Mais dans notre cerveau il y a le futur. On est préparé à voyager dans l'univers, on est préparer à tout avec ces millions de neurones, et ce qu'on fait, c'est créer des réseaux de neurones limités. Chaque personne a son propre réseau. Mais le meilleur réseau est infini. Quand toutes les cellules de notre cerveau seront unies au réseau universel, là on aura une puissance universelle, et chacun de nous pourra faire des choses qu'on ne peut même pas imaginer. Mais avant cela il y a des manifestations qui viennent de la préhistoire, qui vont se répéter, par imitation. Ce sont des idées fixes qui se répètent, mais qui ont été, commes les religions, absolument nécessaires dans notre évolution. Mais ces limitations ne sont plus nécessaires aujourd'hui. Par exemple, aujourd'hui un Pape sans papesse ne correspond plus à notre niveau de conscience actuel. Des hommes seuls qui prient dans la Mecque sans  les femmes à côté non plus, tout comme prier un Dieu extérieur au lieu d'un Dieu intérieur.

Donc il faut apprendre à se débarrasser de toutes les limitations qu'on a intégrées en nous depuis notre naissance, on est comme coincés. Imaginez l'âme infinie qui s'incarne dans le petit bébé et toute la génétique qui lui tombe dessus ! Tant de limitations familiales nous tombent dessus. Il est souvent (Freud) considéré que les 4 malheurs sont la naissance, la maladie, la vieillesse et la mort, alors que ce sont les 4 merveilles de la vie ! Sur le chemin de chemin de l'illumination, notre être illimité et merveilleux rentre en conflit avec toutes les limitations que l'on vit. On n'arrête pas d'imiter. Alors que doit-on faire ? On peut faire la liste des idées reçues. Ecrivez toutes les idées reçues que vous avez, et brûlez le papier. Se libérer des imitations, s'approcher de son authenticité. Pas de la vérité, de l'authenticité. Etre soi-même. De même dans l'éducation, faites confiance absolue à votre enfant. Ne pas s'opposer à ses aspirations. Et leur parler comme à des adultes si on ne veut pas qu'ils restent toute leur vie comme des petits enfants.


Voici une video de Jodorowsky le 17/05/2007 en Belgique :


Maelström FiEstival #1 : A. Jodorowsky
envoyé par maelstromITV
Repost 0
Published by CHRISTOPHE - dans Jodorowsky
commenter cet article
5 mai 2006 5 05 /05 /mai /2006 21:36

Il parait que les hommes ont du mal à parler entre eux avec leurs sentiments. Comme si nous, hommes modernes, avions gardé un peu de cette fierté qui caractérisait nos ancêtres, cette culture du "paraître fort", être un dur à cuire, quelqu'un sans vulnérabilité, qui garde la tête haute....

Oui c'est bien de cette culture là que nous sommes issus et il faudra bien, à un moment ou à un autre, l'assumer et aller la guérir...

Oui guérir, car ne pas montrer sa vulnérabilité c'est l'enfouir, la cacher, la soustraire. Mais ce n'est en aucun cas être invulnérable ! Au contraire, on s'aperçoit que c'est la meilleure manière d'être assis sur un volcan. Un homme avec une âme blessée c'est un homme qui peut se réveiller n'importe quel matin avec un dysfonctionnement neurologique ou psychique. Par exemple une dépression. Il ne sait pas d'ou ça arrive, comme si ça lui tombait dessus par hasard ; le sort, la malchance, l'hérérité peut être ou que sais-je encore. Alors comme c'est le hasard il faudra médicaliser, aller cher un spécialiste, quelqu'un qui s'y connait, un médecin dûment formé. Bref la culture de la fuite. La culture qui n'a pas pris en compte que ce monde n'est pas qu'un amas de matière, sans but, dénué de sens. Un monde étudié par la lorgnette du cerveau gauche, rationnel, soit disant solide, soumis à des lois immuables...

Avec la modernité (ou plutôt la post-modernité) un autre angle de vision est apparu, largement porté par ceux qui s'intéressent et qui se forment aux innombrables psychothérapies. Ceux qui font du développement personnel, si nombreux aujourd'hui. Les américains, comme d'habitude sont en avance et montrent l'exemple.

Et si le nouveau paradigme était de tout inverser ? et si la beauté d'un homme c'était au contraire quand il a fait la paix avec sa vulnérabilité et qu'il ne tente plus de la cacher ?

C'est à cela que nous invite les groupes de paroles. Des groupes réservés aux hommes.

Mai 2006

Cela fait déjà de nombreux mois que j'ai commencé un de ces groupes de paroles, et j'en suis enchanté. Quelle aubaine pour les hommes, qui ont tant de mal, dans l'ensemble, à s'exprimer, notamment avec leurs émotions ! Quelle oportunité pour un "chic type" comme moi, bien plus à l'aise avec les femmes qu'avec les hommes, quasi incapable de parler de ses propres émotions, d'apprendre à s'affirmer, à affronter le regard des autres, (l'autre, cet inconnu), d'assumer sa masculinité, que de participer à ces groupes de paroles ! Ils sont précisément fait pour remédier à ces maux modernes. Pour moi, cela a été particulièrement intéressant d'entendre d'autres personnes exprimer des problèmes similaires aux miens, et de revenir sur mon auto-évaluation "d'anormalité". C'était une souffrance enfui au fond de moi que de penser ne pas être apte à une certaine "conformité sociale". J'avais déjà fait un grand chemin dans ce sens, mais le groupe m'a beaucoup aidé. Il est vrai que j'ai également assisté à la même période à des consultations qui ont été importantes pour moi, telle qu'une consultation astrologique avec Bernard Dubois, et une, tarologique, avec Moreno (élève de Jodorowsky). Toujours est-il que j'ai senti une grande libération à la fin de l'automne dernier (2005). Depuis je sens un réel bénéfice a créer ce relationnel sain et constructif, ancré dans le réel, "l'ici et maintenant". J'ai beaucoup moins peur du regard des autres.

Je sens un lien plus fort avec mon enfant intérieur, celui qui fut si sensible. Et un dialogue avec lui riche en émotions peut ainsi s'établir, battant en brèche le sentiment de solitude. Moins d'anxiété aussi.

 De plus, ces groupes sont gratuits et totalement autogérés ! Une formule magique donc, initiée par le  psychanaliste junguien quebecois Guy Corneau, véritable successeur de C. G. Jung selon moi. Il est devenu célèbre grâce à quelques livres best-sellers, aux analyses pertinentes, au style limpide, qui m'ont personnellement beaucoup apportés, à commencer par son premier livre "Père manquant, fils manqué". Les groupes de paroles sont beaucoup plus connus outre atlantique, et commencent à peine à l'être chez nous (cf l'article paru dans psychologies en mai 2006).

Donc voilà une excellente façon de recontacter son ressenti. Apprendre à ressentir ses émotions, apprendre à dépasser ses blocages relationnels, ses complexes et autres inhibitions. Parce qu'on est entre hommes. Parce qu'on est là pour ca. Parce qu'on va revenir sur son propre parcours (il faut, au début, le présenter aux autres). Et c'est un excellent exercice pour beaucoup d'hommes, même si cela demande d'emblée une bonne dose d'humilité que de se dévoiler ainsi. Mais les liens se créent très vite. Des complicités s'installent au fil des séances qui sont conseillées au rythme de 2 par mois environ. Il ne faudra cependant pas les considérer comme des psychothérapies de groupe. D'abord parce qu'il n'y a pas de coaching (c'est chacun son tour qui anime ou plutot supervise le temps de parole) et pas de psy qui anime "professionnellement". Etant autogéré, le groupe, après la première étape de constitution, aidé par un livret qui indique une procédure à suivre pour les premières séances, se choisi ensuite par lui même les sujet à traiter.

 Pour en savoir plus : http://rhfrance.free.fr ,et pour connaître les conférences de Guy Corneau et d'autres thérapeutes associés : http://www.productionscoeur.com/  conférences publiques.

"La révolution la plus profonde est celle qui prend place dans le coeur d'un individu. Elle est le fruit d'une décision personnelle d'explorer sa sensibilité et de se connaître pour trouver la liberté et le bonheur. Le RHF est un lieu d'entraide et d'amitoé pour des hommes qui ont décidé d'entreprendre une telle révolution." Guy Corneau

Un livre récent sur le phénomène : Quand les hommes parlent...  (http://www.amazon.fr/Quand-les-hommes-parlent-/dp/2840582120/sr=1-3/qid=1156841215/ref=sr_1_3/171-6476655-0653846?ie=UTF8&s=books)

http://www.la-cause-des-hommes.com/

 

Octobre 2013

Depuis je suis allé vers d'autres méthodes de développement personnel. Notamment la dynamique émotionnelle (thérapie de groupe), du Dr Etienne Jalenques, par exemple (http://us7.campaign-archive1.com/?u=8b2a544568a81309877d74d52&id=9f87d0b7cb&e=009065904e. Un grand pas en avant. A faire au moins une dizaine de séances.

Puis fin 2012, ce fut le "Mkp, les nouveaux guerriers". Pour ceux qui ne connaissent pas c'est un mouvement qui nous vient également des USA et qui propose de recontacter sa masculinité sacrée. C'est avant tout une initiation, adaptée au monde moderne. Combler le vide de la disparitions, dans nos sociétés modernes, des rites de passage des sociétés traditionnelles, notamment l'initiation de la fin de l'adolescence qui devait faire rentrer dans "l'âge adulte".

Je dois dire que ce fut une révélation. La digne et logique continuité de ce que j'avais commencé avec le réseau Homme. Là on aborde directement ses ombres. Ce qui est par définition difficile à aller chercher, ce qui a batit nos systèmes de défense dans la petite enfance. Là c'est un travail puissant, profondément transformateur que l'on aborde, et il faut être courageux pour y aller. Mais justement le groupe est là pour ça : quand la confiance est installée, et bien on bénéficie du soutien du groupe. Sa sécurité nous permet d'aller toucher des choses qu'on ne pourrait pas aller toucher seul. Il est sécurité et il est encouragement. Tout ce qu'il faut pour faire un travail qui, normalement, est impossible puisque un système de défense c'est un système de survie.

La base du travail est emprunté à la Gestalt ainsi que du psychodrame, que personnellement je préfère nommer psychomagie (puique je connais bien aussi l'approche de Jodorowsky). Ainsi des "processus" sont proposés, qui sont des portes ouvertes vers notre inconscient et vers les schémas que nous avons mis en place dès notre naissance et qui sont en lien avec nos mémoires familiales.

Je conclurais en rappellant que tout travail est intéressant. Toute méthode apporte sa particularité et son angle de vision. Toutes les méthodes se complètent. Peut être à part la psychanalyse classique (le divan), que je pense être complètement dépassée, je crois qu'il faut partir du principe que tout travail sur soi est bénéfique et hautement souhaitable puisqu'on est là pour ça !

Repost 0
Published by CHRISTOPHE - dans clesdevie
commenter cet article
24 mars 2006 5 24 /03 /mars /2006 15:01

J’ai fini de lire Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même de Lise Bourbeau

A nouveau un bouquin qui me change la vie !! je ne peux m’arrêter de reconnaître son incroyable pertinence ; tous les jours je suis un peu plus le témoin du jeu de chacun et surtout de moi-même. Nos blessures intérieures, généalogiques, sont profondes et subtiles, à tel point qu’on s’est incarné pour y faire face ! aucun tour de passe-passe possible et imaginable en ce bas monde ne pourra en venir à bout ni le déprogrammer de façon magique : on a choisi telle ou telle famille pour justement venir travailler une blessure d'âme non résolue. Mais on peut choisir de faire un grand pas.

Tout travail psychothérapeutique porte en soi le germe de changements dans sa vie. Comme tout travail méditatif (si on est capable de s'introspecter seul, ce qui est excessivement rare). Mais en tant qu'héritier d'une démarche spirituelle, ma préférence va vers la recherche du sens, donc une recherche étiologique, c'est à dire de l'origine.

La psychomagie (Jodorowsky), l’école de la mémoire cellulaire (Myriam Brousse), la sophro-analyse (Claude Imbert),  et le travail sur les mémoires prénatales (Claude Imbert et Philippe Brébion), qui incluent (les 2 dernières) le décodage biologique, restent pour moi les références afin de faire un grand pas, même si je sens que je dois également passer par le corporel (manque d’amour dans l’enfance). Notamment par un massage « profond » dont l’adresse du spécialiste m’a été donné lors de mon entretien chez l’astrologue Bernard Dubois en janvier. Mais n'importe quel massage me fait un bien fou, et en donner également. Suivi d'une séance de Qi qong ou de stretching, et vous voila requinqué pour la semaine. 

Je sens que le moment pour moi de faire un grand saut approche.

Ma femme, grâce à ses grandes qualités analytiques et son courage, semble toujours rester un peu en avance sur moi. Mais tout travail est de toute manière collectif, surtout au sein d'un couple. Je sens que je suis fatigué de lire et que la pratique devient mon nouveau grand besoin. Mais les « merveilleuses coïncidences » m’accompagnent, comme toujours : hier je lisais le chapître du livre de Guy Corneau La guérison du cœur concernant le sens de nos épreuves et la quête du graal : le soir même il y avait Excalibur à la télé, et également c’est le soir où Guy Corneau lui-même faisait une conférence à Paris sur le sens des conflits amoureux ! (mais je n’ai pas pu m’y rendre).

A lire ensuite :

Le syndrome de Peter Pan (ces hommes qui ont refusé de grandir), de Dan Kiley

Trop gentil pour être heureux - le syndrome du chic type, de Robert-A. Glover

Faites vous-même votre psychothérapie, de Claude Imbert

Et les livres de Guy Corneau restent des « phares dans le désert »

D’ailleurs, sa prochaine conférence à Paris est le 5/04 à l’occasion de laquelle il présente son nouveau bouquin Le meilleur de soi. Cf le site http://www.productionscoeur.com/

 

LISTE DE MES REFERENCES EN MATIERE DE DEVELOPPEMENT PERSONNEL OUVERT AU SPIRITUEL (Auteurs occidentaux)

 

Le quatuor quebecois

 

GUY CORNEAU

MARIE LISE LABONTE

LISE BOURBEAU

CLAUDIA RAINVILLE

 

et de nombreux autres auteurs quebecois impressiant par leur profondeur et leur pertinence

 

Les américains

 

DAN MILLMAN

NEAL DONALD WALSCH

LOUISE L. HAY

C. CASTANEDA

WAYNE W. DYER

ROBERT A. GLOVER

 

Les français et divers (Développement pers. et médecines naturelles)

 

A. JODOROWSKY

CLAUDE IMBERT

PAULE SALOMON

JACQUES SALOME

AROUNA LIPSCHITZ

CHRISTOPHE ANDRE (psychiatre)

 

PATRICE VAN EERSEL

MICHEL DOGNA et JP WILLEM

ECOLE DU DECODAGE BIOLOGIQUE ET DE LA PSYCHOGENEALOGIE

(Claude Sabbah, Gérard Athias, Salomon Sellam, Christian Flèche, JJ Crèvecoeur, Christiane Beerlandt, Elysabeth Horowitz, Didier Dumas, etc....)

 

JEREMY NARBY

BERNARD MONTEAU

THIERRY TOURNEBISE

THIERRY BERNARDIN

RICHARD THIBODEAU

BERNARD HERZOG

Muriel James et Dorothy Jongeward (Naître Gagnant)

Catherine Aimelet-Périssol (Comment apprivoiser son crocodile)

 

Les livres publiés aux Editions Quintessences

 

Quelques autres références (que je n'ai pas lu)

 

JOHN GRAY

STEPHEN R. COVEY

RENE EGLY

KATIE BYRON

ANTHONY ROBBINS

E. KÜBLER-ROSS

WAYNE W. DYER

SIDRA STONE

 

 

Rappel : quelques fondateurs et précurseurs

 

CARL GUSTAVE JUNG

WILLEM REICH

MILTON ERICKSSON

HENRI LABORIT

RICHARD BANDLER (PNL)

FRITJOF CAPRA

ERNEST LAURENCE ROSSI

ROBERT CONRAD

SCOTT PECK

VAN LYSEBETH (Yoga)

STANISLAV GROF

RUPPERT SHELDRAKE

REGIS DUTEIL

RUDOLF STEINER

ALBERT EINSTEIN

KHALIL GIBRAN

 

et tant d'autres

 

 Concernant le travail sur la masculinité :

 

Père manquant, fils manqué, de Guy Corneau

Trop gentil pour être heureux - le syndrome du chic type, de Robert-A. Glover

Le syndrome de Peter Pan (ces hommes qui ont refusé de grandir), de Dan Kiley

Sans père et sans parole, de Didier Dumas

Cessez d'être gentils, soyez vrais, de Thomas d' Ansembourg

 

 

Repost 0
Published by CHRISTOPHE - dans clesdevie
commenter cet article
24 février 2006 5 24 /02 /février /2006 23:05

Michel Larroche est un homme hors du commun. Un homme qui sait allier avec un briot exemplaire rigueur scientifique, ouverture d'esprit, bienveillance authentique et une vision pour une connaissance et un monde holistique. Et tout ceci en alliant une implacable efficacité thérapeutique, comprenez - étiologique (recherche de la cause).


Michel Larroche a réussi le tour de force de réaliser la synthèse de nombreuses techniques énergétiques en une technique holistique, dédiée à la recherche des causes des souffrances, maladies et mal-êtres, issues d'une succession de blocages, qu'ils soient psychiques ou physiques, que nous avons accumulés depuis notre enfance, voir depuis notre conception, où même encore plus en amont, dans les mémoires génétiques, comme la psycho-généalogie l'a maintenant démontré.

J'ai assisté en 2004 à une démonstration en direct, lors d'une conférence à Paris. Je dois dire que j'ai été quelque peu bleufé. La méthode est basée sur la prise du pouls (médecine orientale) et de l'utlisation de filtres fréquentiels placés aux endroits où le praticien détecte une "fuite énergétique". Et grâce à ses connaissances (intégrant, rappelons-le ici,  en un tout holistique les savoirs et expériences issus des médecines orientales, énergétiques, manuelles, physiologiques, réflexologiques, même ésotériques), le "maître" a pu remonté en quelques dizaines de minutes à la cause probable des blocages et tendances névrotiques de la personne oscultée.

Celle-ci a confirmée la totale adéquation de la problématique soulevée par le Dr Larroche avec ce qui la faisait souffrir. Et cela se sentait bien que cela correspondait bien avec ce qui émanait d'elle. Ce qui demande normalement des mois d'analyse ! Excusez du peu. Michel Larroche précise immédiatement que cette technique est avant tout un outil d'investigation des blocages énergétiques, mais que le travail principal qui attend le patient est de résoudre son blocage par le travail personnel et thérapeutique. 

Plonger dans l'Analyse et Réinformation Cellulaire, c'est établir un pont entre le monde invisible et inconscient avec le monde tangible. C'est comprendre les mécanismes profonds de cause à effets qui ont construit notre "identité terrestre".

Je continu à penser que notre époque est pleine de surprises. Et ce n'est que le début je crois !

 

Voici un texte tiré du site de Michel Larroche:

La passion de la synthèse entre toutes les médecines

Je vais vous présenter l'Ecole Michel LARROCHE, car j’ai très envie de vous communiquer mon amour de la médecine globale, holistique, mariant harmonieusement médecine classique allopathique dans ce qu’elle peut avoir de bon, homéopathique, et toutes les notions d’énergétique.

Très tôt au cours de mes études, je commençai à me poser des questions devant une incohérence mathématique qui me semblait frapper la médecine : la séparation des genres, la spécialisation démesurée et la division totale de l’Etre Humain en une espèce de puzzle, voire de patchwork sans plus aucune cohérence ; le Corps d’un côté, l’Esprit de l’autre ; les médecines occidentales et les médecines orientales et tant d'autres oppositions. Ce qui me gênait était et est toujours cette bataille à couteaux tirés entre différents points de vue, différentes techniques, chacune excluant l’autre.

Il m’eût semblé plus logique que chacun collabore avec les autres dans le seul but vraiment important à mes yeux : comprendre, aider, et, si possible, donner à la personne en mal-être le coup de pouce l’expédiant sur le chemin du bien-être. J’ai cherché un moyen de tout concilier : allopathie, homéopathie, psychologie et les différentes formes d’énergétique, dans la complémentarité, l’harmonie et le respect mutuel.

De toutes les approches médicales auxquelles je me suis adonné afin d’avoir le champ de connaissance de l’humain le plus étendu possible, j’ai retenu l’Auriculomédecine de Paul Nogier, par sa merveilleuse clarté technique, l’objectivité de ses éléments (prise du pouls, zone réflexe de l’oreille, filtres). Elle me permit alors d’établir peu à peu des passerelles entre des techniques apparemment très différentes qui s’avérèrent n’être que les pièces d’un même puzzle. La mise en harmonie et en synchronisation de tous les outils acquis au cours de mes études si diverses me permit de créer, d’une transformation à l’autre, une panoplie sur laquelle ils viennent prendre tout naturellement leur juste place dans le respect les uns des autres : l’Analyse et Réinformation Cellulaire.

Cette dénomination exige une définition :

Analyse : Qu’est-ce qui a bien pu conduire, progressivement ou brutalement, une personne du bien-être au mal-être ou à la maladie ? Par quel enchaînement précis d’événements et agents déstabilisants est-il passé pour en arriver à la sensation subjective de ne " pas être bien " ou carrément à la maladie qui, pour moi, se définit par des critères cliniques, biologiques ou psychopathologiques précis et patents ?

La partie analytique du travail consiste à remonter cette piste de dégradations successives afin de les couper à la source, en traitant énergétiquement les mémoires de blocage qui en rendent compte, et en pouvant les nommer dans un langage clair, précis et compréhensible par le membre " non professionnel " de l’équipe, c’est-à-dire le consultant, qui peut dès lors, nanti de ces informations, entreprendre son travail personnel.

Réinformation : toute personne qui perçoit mal les stimuli envoyés par elle-même et son environnement produit de fausses réponses aux actes et situations. Elle doit être considérée comme désinformée ou contre-informée. C’est le résultat d’une mémoire pathologique, " stockée " sous forme d’une onde porteuse au sein du corps énergétique. Elle contient l’événement premier imprimé en nous, son cadre et son déroulement et la réponse pathologique qui lui fut donnée. Tout événement analogue mettant en résonance cette matrice mémorielle nous incite à donner en permanence la même réponse erronée, à reproduire le même schéma. Le traitement énergétique ainsi que l’indispensable verbalisation de l’information trouvée vont réinformer la personne à tous les niveaux : physique, émotionnel, mental et inconscient.

Cellulaire : bien souvent, nous recevons des gens qui ont travaillé sur eux-mêmes. Intellectuellement, ils ont très bien cerné le problème. Et pourtant, ils répètent leurs schémas erronés, se voient trébucher sur leur problème pourtant bien intellectualisé , ce qui accroît leur désespoir de s’en sortir. Autrement dit, leur tête a compris, mais leur corps ne le sait pas encore. La mémoire pathologique engrammée au sein même des cellules dévie tous les messages de correction et de contrôle, nos cellules se souviennent, répondent à notre place par des automatismes et payent souvent la facture par des dysfonctionnements voire des lésions. Le processus énergétique de réinformation va lever ces barrages automatiques, améliorant ou supprimant les défauts de fonctionnement cellulaire qui disent si bien à notre place que nous n’avons pas fini de résoudre nos problèmes.

Voilà comment peut se définir succinctement l’Analyse et Réinformation Cellulaire, qui intègre de plus en plus au cours de son évolution toutes les approches possibles de l’Etre Humain, corps, esprit, environnement et son symbolisme oh ! combien parlant. De l’Auriculomédecine, j’ai gardé tous les éléments de base, seuls guides objectifs permettant d’éviter l’erreur ou l’oubli d’un quelconque paramètre :

Le RAC, signal irremplaçable et seul digne de foi.

La zone réflexe du pavillon de l’oreille, seule cartographie permettant de rendre compte de trépieds symptomatiques et d’effectuer une localisation précise des blocages organiques sans, pour autant, devoir scanner l’ensemble du corps en grandeur réelle.
Le système de filtres, que j’ai modifié afin de leur apporter une précision mathématique : les spectres d’absorption des filtres colorés, de par leur largeur, provoquaient des interférences source d’erreur. Progressivement, avec l’aide de physiciens, j’ai pu passer à des outils extrêmement " pointus ", n’entrant en résonance qu’avec une bande passante extrêmement étroite.

Pour le reste, l’élaboration soigneuse d’un protocole extrêmement précis, perfectionné par tâtonnements successifs sur un très grand nombre de cas, toujours perfectible au demeurant, l’intégration progressive de toutes les notions que j’avais pu acquérir par ailleurs, m’amenèrent peu à peu à une construction calquée sur le modèle mathématique des fractales. Cette structure me permettait d’insérer, à côté de notions extrêmement matérialistes mais pragmatiques, d’autres relevant habituellement de l’ésotérisme le plus pur, en rendant les unes explicables par les autres dans une logique parfaite et en leur permettant de se compléter au sein d’une globalité enfin retrouvée. Je cite, plan par plan, les éléments qui doivent prendre leur place dans la modélisation, afin de considérer l’Etre Humain sous tous ses aspects, du plus global au plus détaillé, en lui rendant sa place de transformateur d’énergie dans la chaîne reliant microcosme et macrocosme :

Les Chakras : capteurs, transformateurs et distributeurs d’énergie, ils assurent le fonctionnement harmonieux de l’Homme en sa qualité de composante de l’Univers. Ils maintiennent l’harmonie entre ces différents systèmes, en modulant la distribution d’énergie en fonction des besoins. Ils lui permettent de fonctionner en intégrant toute information, quelle qu’elle soit, et informent l’organisme sur les tâches qu’il a à accomplir dans divers domaines. Ceci prend toute sa valeur lors de la croissance progressive de l’individu qui le conduit de la naissance jusqu’à son épanouissement complet à " accoucher de lui-même ", par son processus de développement personnel. Ils sont les garants de l’évolution de cet Etre qui a tout à apprendre.

Il s’agit en fait d’une connaissance des chakras très différente du concept classique permettant de dépasser l’habituelle description toute théorique, et d’aborder la dimension symbolique et archétypale du schéma corporel humain.

Les Méridiens : l’Acupuncture, science millénaire, nécessite, pour être correctement connue et utilisée, des années d’apprentissage et de pratique. Basée sur la détection et le traitement des blocages du transit de l’énergie dans nos tissus, elle vient, dans le cadre de la vaste synthèse qu’est l’Analyse et Réinformation Cellulaire, offrir l’indispensable complément à la connaissance de l’information statique contenue dans les chakras. C’est la nouveauté que je pus ainsi apporter : chakras/information et méridiens/dynamique circulatoire sont complémentaires en toute cohérence et toute logique. Traiter l’un sans l’autre est faisable, mais harmoniser l’un avec l’autre est supérieur à la somme des deux parties. La rapidité de détection et d’action de l’Analyse et Réinformation Cellulaire permet enfin une utilisation des méridiens simple, rapide, efficace, à la portée de tous les praticiens, même non formés au préalable en acupuncture.
Quant aux acupuncteurs confirmés, ils y trouvent non seulement l’intégration de leur science aux autres modules, mais aussi un symbolisme leur offrant une nouvelle voie, car à côté des notions tout à fait classiques, sont données des notions totalement nouvelles, résultat des recherches en Analyse et Réinformation Cellulaire.

Les Zones réflexes : outre le pavillon de l’oreille hérité de Nogier, l’Analyse et Réinformation Cellulaire intégra rapidement une utilisation des zones réflexes désormais classiques et connues qui me facilitaient grandement le travail et la rapidité d’action, parfois dans des domaines et avec des applications tout à fait inattendus. Ajoutons que cette technique me permit aussi la découverte de trois types de zones réflexes entièrement nouvelles.

Des zones réflexes aux organes proprement dits et à la levée de leurs blocages fonctionnels, il n’y a plus qu’une simple application méthodologique.

La détection extrêmement précise, en vue de son indication, d’un remède homéopathique, spagyrique, fleurs de Bach, etc, ainsi que la correction d’éventuels effets secondaires ou indésirables permet l’utilisation sans inconvénient d’un remède allopathique indispensable.

Tout mon travail, tous mes efforts ont tendu à l’élaboration d’un outil logique et cohérent, et rien qu’un outil, dans la préoccupation constante de rendre à la médecine l’harmonie entre ses pratiques et ses praticiens, afin que chacun, quelles que soient sa sensibilité, son orientation ou sa spécialité, qu’il soit " branché " corps ou esprit, médecin ou non médecin, puisse pratiquer ce qu’il sait et aime au fond, à la cause déclenchante d’un problème, en équipe avec son patient et dans l’intérêt absolu de ce dernier qui, en toute connaissance de cause et conscience, peut entreprendre son chemin vers ce que Paulo Coelho a nommé notre " légende personnelle ".

Aimant beaucoup, je l’avoue, les bonnes choses, il n’est apparu très rapidement la nécessité impérative de m’offrir un plaisir supplémentaire : transmettre.

A qui ? A tous ceux qui ont envie un jour de chercher, d’aborder l’Etre Humain sous tous les angles possibles imaginables afin de lui donner le coup de pouce qui le propulse vers sa Légende Personnelle.

En plus de cet outil commun qu’est l’Analyse et Réinformation Cellulaire, d’un langage commun, ils possèdent :

Le moyen d’investigation pour remonter la piste du mal-être jusqu’à l’empreinte d’une souffrance étiologique.
Une grille de lecture permettant d’indiquer avec la précision la plus grande possible, le cheminement personnel le mieux adapté.
Une correction de l’énergie altérée par remise en contact avec la vraie référence.
Un langage clair et précis dépourvu de tout terme technique obscur afin d’induire la prise de conscience, la compréhension et la volonté de s’en sortir en toute connaissance de cause.
Plus récemment, une évidence s’est imposée : les multiples ouvertures que permet l’Analyse et Réinformation Cellulaire nous poussent , voire nous obligent à une évolution vers l’enseignement du symbolisme dans ses applications pratiques, matérialisée par d’autre grilles de lecture qui, peu à peu, viennent compléter celle que j’ai créée. Voilà la perspective d’avenir : un développement de plus en plus poussé, un langage de plus en plus précis, une ouverture toujours plus grande pour toutes les médecines et les praticiens qui auront recours à l’Analyse et Réinformation Cellulaire.

Docteur Michel Laroche

Site : http://www.arc-energie.com/

 

Repost 0
Published by ETIENNE - dans clesdevie
commenter cet article