Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clés de Vie
  •                 Clés de Vie
  • : Aller à l'essence de ce qui fait fonctionner la vie et le monde, duquel on ne voit, tel un iceberg, que la partie visible, la partie la plus infime. Christophe - Naturopthe (santé intestinale - Paris) 06 58 89 82 99 cetienne8 (at) yahoo.fr
  • Contact

Articles Récents

Catégories

1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 23:20

h-4-2357363-1293989644.jpg

Cet article est la 1ère partie d’un duo : le 2ème article listera toutes les videos que je conseille.

 

Vous êtes peut-être tombé ces jours ci sur une video Youtube de Dieudionné. Ou bien vous avez entendu parler des « quenelles » (http://www.youtube.com/watch?v=2Kh4G1_YZho), plus ou moins décriées comme un « signe de ralliement » ou encore comme ayant un caractère antisémite. Etant curieux de nature, je me suis réservé du temps pour étudier le phénomène. Un phénomène qui semble n’en être qu’à son début.

 

Cela fait des années que je dis que nous sommes en train de rentrer dans une véritable guerre : celle de l’information. Certains pourraient dire une « guerre quantique » pourquoi pas, ou il n’y pas ou peu de violence physique, mais une violence invisible : celle de l’information (et de l’intention ?).

La question est : à quel point l’information dont vous vous nourrissez est impartiale, libre de toute croyance limitante ou de communautarisme ? Une information basée sur une attitude scientifique et non emprunte d’émotions et de ressentiments, de « réactions primaires » ? Une information libre de conflit d’intérêt ? Une information emprunte de déontologie ?

 

Bref ce que j’annonçais depuis des années est en train de prendre forme : cette guerre de l’information, on commence à en voir des effets bien réels.

 

Dieudonné

Pour comprendre le phénomène Dieudonné, j’ai pris un peu de temps pour me faire une opinion par moi-même. Le sujet mérite  attention. Cela touche le cœur de ce que tant de personnes constatent aujourd’hui : on entend souvent « le monde est fou », « le monde fonctionne à l’envers », « on marche sur la tête ».

C'est certain qu'un monde ou les systèmes de santé qui tuent les gens sont remboursés par la sécurité sociale et ceux qui sont réellemement efficaces sont dénigrés et même combatus.... un monde ou les criminels (Monsanto, Goldman Sachs, Big pharma, spéculateurs sur les denrées alimentaires, etc...) font la loi, est un monde, soyez en certain, qui arrive à sa fin...

L'histoire va-telle se répèter ? versus la déliquescence de l'empire romain durant les premiers siècles de notre ère, ce qui laisse penser que nous sommes à la veille de temps bien troubles ?

 

Dans les videos que je vous conseille de visionner, vous entendez parler de « crimes économiques », qui ont remplacé les crimes de guerre. Et oui, à chaque époque l’inacceptable évolue, change de forme, devient plus subtil et échappe à notre vigilence. Mais la détermination et le courage avec laquelle on doit se révolter est la même. A chaque fois il y a les courageux et les poltrons, les braves et les collabos.

 

Donc vous l’avez compris, si ce n’est déjà fait, le premier acte de courage que vous êtes sensé avoir là maintenant, au moment ou vous lisez ces lignes, est de prendre du temps pour comprendre ce qui se passe autour de Dieudonné et les enjeux qui en découlent.

 

L’affaire Dieudonné : les faits

 

 Le 1er decembre 2003 : à l’émission On ne peut pas plaire à tout le monde, animée par Marc-Olivier Fogiel, Dieudonné réalise un sketch ou il dénonce avec force le fondamentalisme des colons israéliens ; il termine le sketch par « Israel heil » et le salut nazi.

 

Ce sketch sera le début d’une censure médiatique (plus ou moins forte puisqu'il a été invité par la suite à plusieurs émissions). 

 

Quelques années plus tard, en septembre 2008, Jean-Marie Bigard connaitra le même lynchage médiatique à la suite de l’émission radio « On va se gêner », de Laurent Ruquier, ou il déclare que la version officielle des attentats du 11 septembre est une imposture. Il n’a pas pris les « précautions d’usage » qu’il est convenu d’avoir à l’antenne.

Ce fut un lynchage en bon et dû forme, et accusé notamment d’antisémitisme et de « négationnisme » ! Rien que ça.

La technique journalistique de manipulation fut à l’œuvre. Il a d'ailleurs été surpris et l’opinion publique aussi. Neuf mois plus tard il tourne une dizaine de videos dénonçant avec humour les incohérences de la version officielle du 11 septembre. Mathieu Kassovitz intervient et le soutient. Cette fois ci il se dit simplement « troublé » par ladite version. Depuis il s’est "retiré" de la course mais on lui doit une fière chandelle.

 

Avec Dieudonné à peu près les mêmes techniques de manipulation et d’influence sont à l’œuvre. Mais là les medias sont tombés sur un os : Dieudonné persiste et signe et ne baisse pas pavillon : il est putôt du genre querelleur. Cela peut même le griser de tenir tête aux lobbies les plus influents du monde ! Il en rajoute même en expliquant qu'il y a un pourcentage très élevé de juifs à la télé alors qu'ils ne représentent que 0,8% de la population française. C'est vrai qu'en matière d'équité et de démocratie, on peut mieux faire. Bref, il se base sur le ras le bol des sempiternels discours victimisants de toutes sortes et de la shoah en particulier.

 

Il me semble que les gens le suivent (les zeniths de son tour de France sont pleins à craquer... ce qui commence visiblement à lui monter à la tête... mais également à inquiéter en haut lieu...) surtout parce qu'ils en ont marre des mensonges, de la presse non libre, ce qui est de plus en plus flagrant. Lors de son passage au palais de justice en novembre 2013, ses partisants qui l'accompagnaient ont spontanément scandé "liberté d'expression" aux opposants (Ldj et Licra), ceci après avoir chanté la marseillaise.

Ainsi une véritable guerre d’usure à commencé, par procès interposés, et le pouvoir politique qui soutient l’omerta va peu à peu perdre sa crédibilité. D'autant que les bonnets rouges font parler d'eux et expriment aussi à leur façon le ras le bol. Le silence est la dernière solution à adopter : le président de la république actuel, à l'inverse de son prédécesseur, n'est pas très loquace.

François Hollande me fait penser à Louis XVI, qui fut un brave homme, et qui fut totalement dépassé par les évènements de son époque et a payé le prix fort car il représentait le système à abolir.

 

Une des grandes révolutions c’est en fait internet : quand on n’est pas au courant, on ne peut réagir. Maintenant on a accès à une source d’informations infinie, non contrôlée par des groupes de pression : les gens s’informent de plus en plus en direct, et partagent en direct. Plus besoin d’intermédiaires. On sort enfin de l’âge de l’infantilisation des citoyens, à tous les niveaux : santé, science, écologie, économie, politique…

 

L’âge de la domination de l’information est terminé !  Prêtres, médecins, journalistes, politiciens… plus besoin d’expliquer aux gens ce qu'ils doivent faire… on peut le faire très bien tout seul. Ras le bol également de tous ces gens qui profitent de la générosité naturelle des français, ou utilisent leur tendance à se sentir facilement coupable. Il ne faut pzs oublier le passé catholique de la France (religion qui a cultivé au plus haut point le sentiment de culpabilité), jadis surnommée la "fille ainée de l'église". Le français à cette tendance à vouloir être le "bon élève", et même à faire du zèle (la gestapo, la mivilude, Sarkosy et François Hollande va-t-en guerre, etc...). Le français a donc une tendance à se faire avoir, évidemment par des personnes ayant moins de scrupules. Du coup il a aussi une tendance à être un peu parano, tendance qu'il a en commun du coup avec les israéliens.

 

Ce qu'on sait tout de même comme certain, ne l'oublions pas, c'est que l'histoire est toujours écrite par les vainqueurs.   

Mais revenons aux médias. Les ficelles de la manipulation de masse sont de plus en plus grosses et la colère gronde… Les français sont de tempérament belliqueux : la tension monte et ce n’est pas près de s’apaiser à mon avis. Les gens ne supportent plus les rouages nauséabonds de ce monde basé sur le mensonge et la servitude aux puissants.

415kkVM1mqL._BO2-204-203-200_PIsitb-sticker-arrow-click-Top.jpg 

 

Quelques mensonges. Le plus visible ce sont les attentats du 11 septembre. Un nombre très important de personnes constatent par elles-mêmes qu’il y a anguille sous roche, notamment depuis que les architectes attestent formellement que la façon dont les tours du World Trade Center se sont écroulées, ne peut pas être autre chose qu’une démolition assistée. Sans parler du 3èmebuilding qui s’écroule sans avoir été percuté par un avion ou bien du boeing qui s’écrase sur le Pentagone qui est en réalité un missile (il y a des videos sur youtube maintenant).

 

J'en profite pour rendre hommage à l'association Reopen 911 qui travaille avec une déontologie et un professionnalisme exemplaire. Le tout dernier film relatant les attentats du 9 septembre, le plus aboutit jamais réalisé est accessible ici : http://www.youtube.com/watch?v=6Rf2nCW8SUE

Une réalisation remarquable. 


Ensuite c’est comme un fil que l’on tire et qui n’en finit pas de se dérouler… et qui aboutit in fine à Dieudonné et ses quenelles, puis à Robert Faurisson, car c'est finalement là qu'il veut en venir.

 

Tant de mensonges mis en scènes par tous ces médias : ils finissent par s’enfoncer dans leurs mensonges et ne savent plus comment en sortir… Finalement  c’est un système très violent. Le système féodal n’a pas disparu : la guerre économique a remplacé la guerre physique, c’est la seule différence. Les grands médias sont contrôlés par un nombre limité de sociétés, qui sont également à la tête des grands groupes industriels et financiers. Ils  se retrouvent d’ailleurs ensemble, une fois par an, lors de la réunion du cercle des Bilderberg ou encore lors des réunions de la fondation Bertelsmann (cf Pierre Hillard, qui semble une personne fiable, ne ménage pas sa peine pour révéler qui gouverne réellement).

 

Les mensonges et les manipulations des grands médias deviennent de plus en plus visibles et apparaissent maintenant franchement ridicules. Quand la capture de Ben Laden au Paskistan a été annoncée (évidemment sans le montrer comme vouis avez pu le remarquer), et que les grands médias ont diffusé l’information, j’avais carrément mal pour les journalistes chargés d’annoncer ça, qui savaient très bien à quel point c’était un mensonge (http://www.youtube.com/watch?v=bTrKGFHKRTo).

Ils ont choisi de s’enfoncer encore un peu plus dans le mensonge. Finalement c’est comme un enfant qui est pris la main dans le sac et cherche tous les stratagèmes possibles pour ne pas reconnaître son erreur.

 

Responsabilité. Ainsi serions-nous dirigés par de grands enfants ? Par des personnes irresponsables ? Et bien c’est ce que pense un nombre croissant de nos concitoyens.

 

Dieudonné c'est en quelque sorte le produit de la manière de fonctionner française. Les médias ont, il me semble, une responsabilité énorme : ils devraient se concentrer sur leur vraie destination : la pédagogie. Je pense aux médias télévisés qui organisent des débats qui sont en fait de vrais joutes oratoires, ou les intervenants se coupent sans cesse la parole. Comment apprendre à nos jeunes le respect de l'autre avec de tels modèles?

 

Dieudonné serait-il le produit de l'absence d'un leader charismatique ? D'un nouveau de Gaulle, matiné de Gandhi. Qui soit capable de taper du poing sur la table et d'agir. Agir pour mettre les lobbies financiers et industriels à la porte et "sortir de leurs griffes" comme le dit si justement Etienne Chouard. Tant qu'on débat, eux ils rigolent. Ils sont bien installés et engrangent tranquilement, en attendant, les milliards dans les paradis fiscaux. Avec toujours le même épouvantail de la menace des licenciements économiques. Notre système est donc bel et bien basé sur du chantage ! Nos politiciens ne sont pas ceux qui gouvernent réellement.

Etant donné qu'un François Hollande, qui représente le pouvoir de gauche, c'est à dire théoriquement le plus apte à repousser ces lobbies, n'en est absolument pas capable, ni désireux d'ailleurs, le "peuple" tente de comprendre la racine du système et tourne son regard ailleurs. Des personnes comme Dieudonné, Soral, Jovanovic et autres Laurent Louis amènent des explications : il est logique que les gens s'y intéressent et éventuellement y adhèrent.

 

Dieudionné c'est est un phénomène typique du peuple français, qui est impulsif. Les élites sont très cérébrales, mais les citoyens sont impulsifs, et pas mal racistes également.

Mais ils sont aussi très intuitifs (la "sagesse populaire" dont je parle souvent) et régulièrement avangardistes.

Une nouvelle révolution serait-elle en route ? Nul ne le sait mais ce qui est certain c'est que Dieudonné apparaît ouvertement révolutionnaire. Je suis persuadé que c'est depuis longtemps son objectif. 

 

Nouveau paradigme. Finalement le phénomène Dieudonné c'est le résultat de tout les mensonges médiatiques. C'est comme un avertissement. Un avertissement qu'il est  temps de changer de paradigme. Il est temps de comprendre que le monde change profondémment, qu'émerge peu à peu une autre vision du monde, un monde qui ne soit plus basé sur la course au pouvoir et à l'argent, un monde  recentré sur les valeurs fondamentales, respectureuses de la planète, de la vie, de l'humain. D'une économie à échelle humaine aussi.

Cela ressemble aussi à un avertissement pour les juifs : s'ils veulent éviter une remontée de l'antisémitisme il va falloir prendre partie et combrattre pour de bon l'extrême droite israélienne (celle de Netanyahu donc), le fanatisme judaïque et son arrogance, ainsi que les lobbies économiques et financiers. On pourrait aller jusqu'à considérer que ce serait un digne et juste retour des choses vis à vis de ces occidentaux qui ont aidé et caché des juifs durant la guerre, dont certains ont même payé de leur vie ces actes de bravoure (et qui sont d'ailleurs élevés au rang de "justes", ou "Tsadik" par la communauté juive). Les gens qui ont caché des juifs durant la guerre, s'opposant ainsi à la dictature, sont ceux aujourd'hui qui dénoncent la dictature actuelle, celle de toutes les connivences entre les "puissants".

Dieudonné c'est un cri dans le désert, c'est le signe que le peuple a pris conscience que nous ne sommes absolument pas en démocratie (voir plus bas), et que ça justifie sa défiance. C'est le signe que la classe dirigeante doit  baisser pavillon et laisser tomber la culture du "ne pas perdre la face". Que nous devrions nous concentrer sur les vrais besoins de l'être humain. C'est un cri de la jeunesse, déboussolée, qui signifie "la société névrosée que vous nous proposez ne nous intéresse pas". Faire face à cette évidence demande un courage immense. Elle demande des choix politiques et économiques courageux. 

 

Je ne sais pas si je suis superstitieux mais  je ne peux m'empêcher en même temps de penser que le phénomène Dieudonné ressemble à une vengeance : celle de Coluche. Coluche qui fut, je le rappelle, très probablement assassiné (au moment ou il s'apprétait à faire de fracassantes révélations...) : http://www.youtube.com/watch?v=B6es9FO3mlA

et http://www.youtube.com/watch?v=KPG6GHKFz1A

 

Nous ne sommes pas des grenouilles. Concernant l'empoisonnement environnemental actuel, un sursaut de l'ensemble de la population est inévitable. Avant que nous soyons complètement cuits. Etant très concerné par les sujets de santé, je vois combien nous sommes mal en point et que les maladies de civilisation (pour lesquelles il n'existe pas de solutions officielles), sont en train d'exploser littéralement.

On parle souvent de "grenouille à moitié cuite" : on nous cuit (on nous intoxique) à petit feu et nous ne nous en apercevons pas. Mais enfin les êtres humains ne sont pas des grenouilles ! Nous allons, j'en suis certain, nous réveiller et nous demander bientôt comment nous avons pu en arriver là.

 

Le sionisme. Des personnes comme Alain Soral montent au créneau, au côté de Dieudonné, et expliquent comment « comprendre l’empire » (son dernier livre) et les stratagèmes fort peu bienveillants des "oligarchies". On parle aussi de "sayanim", des activistes sionistes infiltrés dans de nombreux instituts, agences et administrations dans les pays occidentaux (http://www.michelcollon.info/Les-sayanim-des-agents-dormants.html).

2 videos pour mieux comprendre Soral :

1) BFMTV brillant interview de Soral fin novembre 2013 : pour tout savoir sur le phénomène Dieudonné: http://www.dailymotion.com/video/x18a2p0_interview-d-alain-soral-par-bfm-tv_news#from=embediframe

2) Conférence passionnante de Soral, Cohen et Pignède sur l'Oligarchie et le sionisme (et la terreur des associations sionistes en France) : http://www.youtube.com/watch?v=BHmRODUqoEw&list=PL672970CB9B4CF7E3 

Remarque : Béatrice Pignède est la réalisatrice du film documentaire L'Oligarchie et le sionismehttp://www.clap36.net/les-films-de-clap36/l-oligarchie-et-le-sionisme-1-la-supercherie-tribale.html

 

On parle de sionisme : en effet les élites les plus puissantes de notre planète sont celles qui contrôlent les USA et elles sont très liées au pouvoir israélien (quelques videos, comme par exemple celles de David Duke, expliquent ça très bien). Elles agissent notamment main dans la main avec certains lobbies protestants ultra-conservateurs. On les accuse par exemple de mettre en place un "nouvel ordre mondial". Or ce "nouvel ordre "cache mal son véritable objetif qui est de faciliter le développement des grands trusts internationnaux, comme c'est le cas pour la future zone de libre-échange transatlantique (TAFTA). Demandez aux paysans méxicains combien ils souffrent depuis l'instauration de l'ALENA (zone de libre-échange nord-américaine).

Parallèlement on accuse les sionistes d'avoir comme objectif le "grand Israël". On fait remarquer du même coup que les dernières guerres américaines étaient toutes dans la région du Proche-Orient... à méditer. 

Ce qui est renversant c'est d'apprendre que Théodore Herzl, le théoricien du sionisme, était profondément antireligieux, et... antisémite ! Si si vous avez bien lu. C'est juste effarant... à voir les videos sur ce thème. 

 

En ce qui me concerne j‘ai été assez pro-israélien une bonne partie de ma vie ; j’ai notamment étudié la kabbale et les lettres hébraïques, et j’ai également souvent suivi l’émission Judaïca du dimanche matin car j’admire beaucoup la profondeur de la sagesse de beaucoup de rabbins. Tout comme j'admire d'une façon générale le peuple juif... qui a fournit entre autres une partie non négligeable de scientifiques et de prix nobels. Sachez également que mon grand-père a caché des juifs durant la guerre, dans la région de Millau, et que j'en suis particulièrement fier. De plus mon père a fait 1 an de maquis en 1944, dans la résistance communiste (il n'avait que 19 ans !), et de cela aussi je suis fier.  

 

Suite à l’affaire Dieudionné j’ai été un temps un peu dérouté. La clé est de ne pas confondre sionisme (et élites juives) et judaïté. D'autant que, comme chacun sait, de très nombreux juifs sont anti-sionistes. Ils ont compris par ailleurs que continuer à instrumentaliser éternellement la shoah devient un peu douteux.

Soral explique très bien combien la France est devenue judéo-centrée et c'est pour cette raison que les sujets autour du sionisme reviennent sans cesse dans leurs propos. C'est parce que lui et Dieudonné refuse de se soumettre qu'on les attaque.

 

L'Histoire récente revisistée. Un autre versant de ce thème est de mieux comprendes les dessous de la montée du nazisme dans les années trente. Voir impérativement à ce sujet les travaux de l'historienne Annie Lacroix-Riz : http://www.historiographie.info/. A lire par exemple : http://blogs.mediapart.fr/blog/jolemanique/241013/annie-lacroix-riz-industriels-et-banquiers-sous-loccupation.  

Annie Lacroix-Riz nous apprend que le patronat français ne voyait pas du tout d'un mauvais oeil l'arrivée d'Hitler au pouvoir (http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/interview-d-annie-lacroix-riz-sur-114346). On sait également qu'il en était de même des banques anglaises et de certaines élites américaines, y compris d'origine juive.  

 

Un cercle infernal. En psychologie on connait bien le tryptique BVS bourreau-victime-sauveur, qui est autant valable pour l'individu que pour les nations. A jouer sans cesse la victime (sans comprendre le sens des évènements donc) on engendre inévitablement un rôle de bourreau et/ou de sauveur, et ça peut durer très longtemps ! La meilleure preuve est la situation au Proche-Orient, qui ne trouve pas de fin. C'est le coeur de l'Homme qui doit changer ! (voir à la fin de l'article)    

 

Lors de son interview par Thierry Ardison en 2012, Dieudonné exprime clairement combien son intention, à la base, est de dénoncer tous les communautarismes et racismes, et combien il est attaché à la dimension universelle de l’Homme. Par conséquent on comprend bien que, s’il semble enfoncer sans cesse le même clou du sionisme depuis plusieurs années, c’est qu’il s’agit d’un lobby surpuissant et qu’il a décidé, avec courage, de ne pas céder.

A la question "êtes-vous antisémite ?" Dieudonné réponds très clairement "bien que non" et précise bien sa position et sa vision ici : http://www.youtube.com/watch?v=51MwkvK-H9U#t=181 

 

C'est la façon dont il le fait qui pose question.

Il doit certainement être persuadé maintenant que maintenir ses positions est un combat anti-impérialiste (il a rendu par exemple hommage à Hugo Chavez) et "anti nouvel ordre mondial". Cela lui permet de toucher une forte sensibilté dans la population et ses shows vont probablement prendre de plus en plus un caractère politique. Ni extrême gauche ni extrême droite mais un anti-impérialisme américano-sioniste.


L'attitude de Dieudonné à déplorer. Ce qui est à déporer c’est que son obstination du sionisme n’évolue pas davantage vers la dénonciation de tous les communautarismes et fanatismes, dont le dénominateur commun est la croyance d’être supérieur aux autres (je pense notamment à la notion de « peuple élu » ainsi qu'aux « martyrs d’Allah »).

A titre d'exemple je considère que rien que le style vestimentaire est très parlant. Qu'on on s'habille différenmment, pour marquer son appartenance religieuse, je trouve que c'est en soi un acte assez intolérant : on affirme d'emblée sa différence et on envoi à autrui le message qu'il ne fait partie du même monde, du même formatage, qu'on est différent : il y a un sous entendu de jugement ; c'est relativement violent finalement.

Je ne prêche pas non plus pour l'uniformisation culturelle, loin de là, mais je crois qu'il y a un juste milieu, en fonction du pays où on habite évidemment.   

 

Ce qui est également à déplorer c'est le bas niveau vers lequel Dieudonné semble se diriger, en étant insultant et grossier. Il utilise la violence verbale. N'est-ce pas tomber dans le piège de la violence adverse (quelque soit sa forme) ? Dieudonné cite parfois Gandhi, mais avant de parler du Mahatma il devrait plutot en respecter l'esprit, et prôner sa méthode, basée sur la désobéissane civile. Il devrait également favoriser des sources indépendantes d'information, afin d'échapper au partisanisme.

En fait Dieudonné est un peu comme un animal blessé et il en rajoute, ce qui n'est pas malin. Mais ce que je vois avant tout chez lui c'est son refus de se soumettre et là je dis chapeau ! C'est finalement un message, d'ailleurs très fort, à toutes les personnes, si nombreuses, qui ont des choses à dire pour réformer réellement notre pays, de prendre la parole, de se mobiliser.   

 

Parallèlement il est bon de rappeler qu’Israël est considérée aujourd’hui comme un des pays les plus racistes au monde. Une infinité d’exemples pourraient le démontrer, qui sont d’ailleurs dénoncés et combattus, heureusement, par toute une partie de la population israélienne, notamment la gauche israélienne. 

Concernant le récent plaidoyer Dieudonné en faveur de Robert Faurisson, considéré comme un auteur "négationniste" (c'est à dire qui nie la véracité des chambres à gaz dans les camps de concentration), j’avoue que je ne connais pas encore bien ce personnage, et je ne n'ai pas étudié ce sujet pour le moins sulfureux. Je ne comprends pas très bien comment il peut il y avoir des polémiques sur l’Histoire, surtout récente, qui est à priori entièrement basée sur des faits ?

Ce qui me gène le plus dans cette histoire c'est qu'on ait pondu une loi, la loi Gayssot (http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_Gayssot) en gros pour interdire que des gens comme Faurisson fassent des recherches et des investigations sur le sujet. Cela ressemble tellement à une tentative de cacher quelque chose que ça en est génant. Loi ou pas loi, de toute manière la vérité finit toujours pas sortir. Faurisson semble quelqu'un de tout à fait équilibré et ses travaux semblent sérieux. Il serait peut-être temps de tout mettre à plat !   

 

Il existe de nombreuses différentes élites dans le monde, explique le remarquable essayiste engagé Michel Drac, et elles n’ont pas nécessairement les mêmes intérêts (http://www.youtube.com/watch?v=BZqo3kkkKN0).

Mais celles qui règnent aux USA sont de loin les plus puissantes : elles ont entre autres accès à l’armée la plus puissante de notre belle planète… Attention là on n’est pas dans le monde des bisounours… Quand on est capable de justifier une intervention militaire sur de fausses accusations (les armes de destruction massive de Saddam Hussein) ou de commanditer l’assassinat de près de 3000 personnes lors des attentats du 11 septembre, on n’a pas à faire à des enfants de cœurs… Il faut dire la vérité : en fait ce sont des monstres tout simplement, c’est pourquoi certains les comparent aux nazis de l'époque actuelle. On n’en a pas encore collectivement conscience, c'est tout. C’est du terrorisme en col blanc.

On est encore collectivement assez naïfs et idéalistes. On part du postulat que les élites qui nous dirigent sont bienveillantes : mais d'où vient ce postulat ?? Peut être est-ce une survivance de la religion ? ou des monarchies qui ont été si longtemps nos modèles ? Probablement : historiquement, dans une monarchie, on considère que le roi est un représentant divin. Ou encore ça vient de la foi en Dieu : on considère que "tout s'arrangera et finira bien" puisque, après tout, le monde est dirigé par Dieu ou  un principe divin, qui est bienveillant par essence. 

Or, force est de constater que nos élites ne sont pas nécessairement bienveillantes, loin de là. Ma conclusion et ma conviction profonde est que le monde nous appelle à devenir responsables. Responsables du monde que nous avons reçu en héritage. Les guerres sont finalement là pour nous apprendre à faire des choix. Grandir, devenir adulte, se battre pour la survie de la planète, la survie de nos descendants.

Quant à la religion, elle assène qu'il faut "garder l’espoir". L’espoir, thème très présent dans notre société (en particulier parmi les catholiques), en fait c’est juste un mécanisme d’attentisme et de fuite comme on le sait aujourd’hui en psychologie positive. Quand on espère, on n'agit pas.

 

Mais d'autre part je tiens à préciser ma profonde confiance en l'avenir, en l'avenir radieux même, de l'Humanité. Et je reste confiant en la capacité de transformation de tous les êtres humains, même ceux qui sont aujoud'hui aux commandes et qui demain réaliseront peut être leurs erreurs. Il faut garder la foi, il me semble, dans cette capacité de changement d'autrui, y compris ses ennemis d'un moment. Sinon c'est qu'on a rien compris au genre humain et qu'on reste quelque part attaché à un concept communautariste ou élitiste quelconque.

En attendant il faut être intransigeant avec l'inconscience et la cruauté.

 

Le mal qui ronge le monde c’est l’arrogance et le sentiment d'être supérieur aux autres. Le communautarisme c'est la porte ouverte à tous types de passe-droits et tous types de conflits d’intérêts, qui est l’autre plaie de notre société moderne.

Attention, je tiens à préciser que le sentiment d'appartenance à un groupe ou une communauté est tout à fait normal et naturel. Ce qui est dangereux c'est quand on croit détenir la vérité, quand il y a une croyance exacerbée envers la communauté (peuple élu, religion élue), ce qui engendre tous les excès possibles. 

 

C'est juste l’inverse de l’élévation de conscience à laquelle est destinée l’Humanité selon de plus en plus de personnes et de visionnaires : « tout ce qui était caché va être révélé » expliquent-ils, en rappelant que « révélation » est la réelle signification du mot « apocalypse ». A ce propos le livre 777 de Jovanovic est assez troublant et même fascinant. A lire. 

 

Concernant la notion de peuple élu, il est évident qu'on ne peut que remarquer que les juifs possèdent un génie assez peu courant sur tous les plans : scientifique, philosophique, art, etc...  Un talent hors du commun en particulier dans les domaines qui touchent à la connaissance. Or, force est de constater que la connaissance ne mène pas à la "lumière". Quand on voit le relativement faible pourcentage de juifs antisionistes, ça fait peur... quand on voit l'affaiblissement actuel de la gauche israélienne et le quasi triomphe de la droite du likoud de Netanyahu, ça n'engage à priori à rien de très rassurant pour l'avenir... Quand on sait que Netanyahu était proche de Rabbi Yossef Ovadia, un rabbin controversé soit, mais qui a prononcé des phrases que même Hitler n'aurait pas osé prononcer, ça montre la dimension du bonhomme et de son entourage.

C'est très simple, si le peuple hébreu est le peuple élu, alors qu'il le prouve! En fait la connaissance donne une immnense responsabilité. La responsabilité du destin de l'Humanité. La responsabilité du monde que nous voulons laisser à nos enfants. Voulons nous un monde de paix et de lumière? Ou un monde d'arrogance, de tribalisme et de chaos comme actuellement ?

En France, le Crif sera bien forcé à un moment donné de faire un choix. S'il ne décide pas de tourner le dos au sionisme et au Likoud (avec toutes les notions nauséabondes qu'ils véhiculent), il sera accusé d'être responsable du retour de l'antisémitisme en France. Et ce à juste titre !   

 

La parabole d'Esther de Gilad ATZMON est une réflexion sur l'identité juive tout à fait fascinante et d'un haut niveau spirituel. Un ouvrage lumineux !

Extrait : Ma conviction est que le fait d’être solidaire des Palestiniens revient à sauver le monde. Sauver la Palestine, c’est réinstaurer la vérité, la paix et la justice. Mais, pour cela, nous devons avoir le courage de nous réveiller et de prendre conscience qu’il ne s’agit pas simplement d’un combat politique. Nous ne sommes pas confrontés seulement à Israël, à son armée ou à ses dirigeants. Ni même seulement à Alan Dershowitz, à Abe Foxman et à leurs ligues de censeurs.

Il s’agit en réalité d’une guerre contre une mentalité regrettable qui a pris l’Occident en otage et l’a, tout au moins momentanément, détourné de ses inclinations humanistes et de ses aspirations athéniennes.Il est beaucoup plus difficile de combattre un état d’esprit que des gens, pour la simple raison que cela exige que nous luttions contre les traces que cet état d’esprit a laissées en nous mêmes.

Si nous voulons nous battre contre « Jérusalem », nous devons, au préalable, affronter notre « Jérusalem » intérieur.

Peut-être ferions-nous bien de nous regarder dans un miroir et de regarder aussi autour de nous ? Peut-être serait-il bon de rechercher un reste d’empathie en nous-mêmes, en espérant qu’il y en ait encore ?

Lien : http://www.editionsdemilune.com/media/extraits/Esther/EDL-Parabole-Esther-Preface-ATZMON-WEB.pdf

 

Reportage sur l'Oligarchie et le sionisme (avec des interventions d'Atzmon) : http://www.youtube.com/watch?v=pD3qgpfOSUs

 

Démocratie ou dictature déguisée ?

 

images-copie-2.jpg

 

Les explications du professeur d’économie Etienne Chouard sont incontournables. Comprendre que nous ne sommes absolument pas dans un système démocratique est une étape essentielle pour y voir plus clair. La seule garantie d’être dans une démocratie serait selon lui que la constitution soit écrite par le peuple et non par la classe politique, qui n'écrit pas, ça va de soi, un texte qui les contraindrait outre mesure. Plus j’y réfléchis et je plus je pense qu’il a raison. 

La constitution devrait être un garant des droits de la population, notamment envers les politiciens. Les politiciens qui se laissent corrompre si facilement, rappelle Etienne Chouard, c'est presque une loi physique ! Ainsi la constitution devrait prévoir, organiser la prévention des dérives.  

 

Le système financier et la dette des états. Comprendre l’arnaque du système financier est une autre étape décisive : comment le monde moderne a permis, sans que nous y prenions garde, l’instauration d’un nouvel esclavage, raffiné : le paiement des intérêts de la dette. De l’argent qui rentre dans les poches les élites financières via les dettes publiques des pays occidentaux. Des intérêts permis, pour ce qui est de la France, par la loi Pompidou-Giscard-Rothschild de 1973, puis instituée à l’Europe par l’article 104 du traité de Maastricht (exigé par l’Allemagne), qui entérine l'article 123 du traité de Lisbonne ; cf http://www.gaullistelibre.com/2013/11/loi-de-1973-ne-pas-tomber-dans-le.html.

Auparavant les états empruntaient aux banques centrales à taux zéro, et cela a été spécifiquement interdit par cet article 104.

A savoir : la totalité des intérêts remboursés depuis 1973 est l’équivalent de la dette publique actuelle !

 

Idem pour la plupart des pays occidentaux.

En clair l’ensemble du peuple travaille et rémunère, via leurs impôts, des élites financières qui vivent de ces prêts : je vous le demande, quelle autre définition donnez vous à l’esclavage, au servage, au racket ?

 

Une fois que vous avez compris ça et que vous réalisez que les politiciens et les médias savent cela et se taisent, ça donne le tournis. Qui ne dit mot consent.

Quand on réfléchit un peu, la non information de cet esclavage moderne est quelque chose de violent.

Video d'Etienne Chouard : l'arnaque de la dette : http://www.youtube.com/watch?v=HFRfb8zL-vY 

Ils dénoncent la violence verbale de Dieudonné mais ils oublient comme par enchantement que toutes ces non informations est d’une violence inouïe ! Le peuple va se sentir trahi, c’est certain.

Comme le dit si bien Yann Sarfati "je ne comprends pas comment on peut ne pas être révolutionnaire aujourd'hui vu que si on ne change pas le système actuel on va tous y passer" (http://www.dailymotion.com/video/xj3wv7_quart-d-heure-de-celebrite-de-yann-sarfati_news?start=124).

 

D’autant que sortir du système est possible : plusieurs pays se sont affranchie de la servitude aux lobbies financiers : l’Islande, l’Argentine, l’Equateur, (le Vénézuela ?) (cf la video de l’économiste belge Olivier Bonfond: http://www.youtube.com/watch?v=ADrazPRLz-Y&feature=share).

Et ils se portent bien ! Non seulement aucune catastrophe économique n’est arrivée mais au contraire la prospérité est revenue dans ces trois pays. Cf un article qui semble objectif : http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/islande-info-ou-intox-116509

 

En France un site d'audit de la dette publique a été créé :   http://www.audit-citoyen.org/?page_id=35

 

Ainsi il parait de plus en plus évident qu'il faut sortir de l'Europe.

 

Sortir de l'Europe et revenir au franc. Le nombre d'eurosceptiques ne cesse de grandir dans toute l'Europe et j'en fait partie. Si la seule manière d'échapper à cet article 104 est de sortir de l'Europe, alors sortons en !  "Toujours plus grand" ne signifie pas "toujours plus de démocratie", on le voit bien. Surtout, plus d'administration signifie toujours plus de procédures, qui par définition, sont sclérosantes. On le voit à tous les niveaux, les solutions viennent toujours de la "base", des initiatives citoyennes. Ce n'est donc certainement pas en instaurant des mastodontes administratifs qu'on va faire avancer les choses ! 

dsc03519.jpg

Parlement européen

 

Il ne faut pas hésiter à visionner les conférences de Pierre Asselineau sur l'histoire de l'Europe (par exemple http://www.youtube.com/watch?v=1lNQ48e0FVc).

Sortir de l'Europe semble aujourd'hui la seule solution. On peut même prédire que les futures enjeux politiques de la France se feront sur la  question de l'Europe.

On peut même imaginer que les députés eurosceptiques de l'UMP rejoignent le FN, Cheminade, Dupond-Aignan, Asselineau et pourquoi certains écologistes, afin de créer une "entente" à défaut de parti, qui aurait probablement des atouts pour prétendre gouverner. Ce qui pourrait être utile juste le temps de sortir de l'Europe. A moins qu'une autre solution soit trouvée d'ici là.

 

Mais ne nous trompons pas d'objectif, le "vrai" nouveau paradigme sera de créer une démocratie autenthique. Je crois qu'il est urgent de partout se rénuir, partager, débattre, avec respect et un esprit constructif. Le nouveau paradigme sera également d'éduquer différemment nos enfants : cf notamment le printemps de l'éducation http://www.printemps-education.org/.

Le nouveau paradigme ne peut se mettre en place que si on commence par se changer soi-même. Guérir ses "mémoires de souffrance" comme dirait Eckhart Tolle. Pour guérir intérieurement il existe aujourd'hui d'innombrables méthodes et initiatives. Je citerai en particulier les constellations familiales, l'EFT, la kinésiologie, MKP les nouveaux guerriers (dont la devise est "changer le monde un  homme à la fois") que je recommande particulièrement puisqu'on y apprend à combattre, ou plutôt à crever les mécanismes de lâcheté, de couardise, du mépris, qui sont en soi.

 

Des journalistes s'éveillent. Je vous propose l'extrait d'un article publié dans le Libération du 14 septembre 2013 en ouverture d'un dossier intitulé A bas la crise ! 

"Et si ce n'était pas une crise mais une mutation ? Si l'époque n'était pas qu'une longue chute ? Si ces gens, ces collectifs, qui inventent ici et là d'autres façons d'échanger, de produire, de consommer, d'habiter n'étaient pas des marginaux mais les vrais représentants de leur temps ? Face à ce que l'on appelle la crise, il se passe peut-être quelque chose. Quelque chose qui s'affirme au fil des mois mais peine à faire récit et à devenir visible..." 

Bravo ! Je rajouterais : et si la seule solution était de guérir nos mémoires de souffrance ? Car si on ne les guérit pas, les conflits risquent d'être éternels ! Le conflit israélo-palestinien sera encore d'actualité dans 3000 ans!

Et si Pierre Rabhi, en précisant "ce n'est pas une crise économique mais une crise humaine", avait raison ? En fait il s'agit d'une problématique d'évolution de conscience. Lisez ce merveilleux livre best-seller La preuve du paradis, dans lequel le neuro-chirurgien Alexander Eben relate son expérience de mort imminente (NDE) : il exprime de façon si belle et réaliste l'état d'extase et d'amour dans lequel on est quand on est désincarné ! On comprend à quel point toutes nos souffrances, sur terre, ne sont créées que par nous, les êtres humains. 

Ainsi les affronts de Dieudonné, qui s'oppose à la dictature, est probablement nécessaire. Car la violence de celle-ci, qui est sournoise et utilise des techniques perverses, psychologique, médiatique, n'en est pas moins réelle. Et la notion de "Patrie" est selon moi une notion saine et porteuse de valeur saine, à l'inverse de la notion d'éthnie, qui elle, conduit aux notions de races et de tribalisme dont Atzmon parle. 

Mais dans nos combats, gardons à l'esprit que celui qui répand anémosité, provocation, stigmatisation, violence, est un être souffrant. Ultimement il ne lui faudra rien d'autre que guérir ses mémoires de souffrances.

 

Les videos que je vous suggère dans l’article suivant sont à visionner : parlez en autour de vous. C’est notre principale arme : informer. Si toute la population est informée, les médias et le pouvoir politique ne pourra faire autrement que de prendre en considération les aspirations des citoyens. 

 

S’impliquer. Aller méditer dans sa grotte pour s’adonner à une pratique spirituelle, ce que beaucoup de nos concitoyens ont décidé de faire (il faut voir le nombre de français qui vivent en Inde), c’est bien gentil mais ça signifie qu’on laisse les autres faire le boulot et mettre les mains dans le cambouis à sa place.

 

Le développement personnel, que je prône, c’est juste l’inverse : une fois qu’on a « travaillé sur soi », qu’on a évacué les mémoires de souffrances qui nous empêchent d’être pleinement soi-même, et bien il faut dire non avec force à l’inacceptable et refuser de cautionner un système en dérive. Un système qui tolère par exemple la spéculation sur les denrées alimentaires, la libre circulation des lobbies mafieux au parlement européen ou encore le contrôle des semences, la fabrications de médicaments toxiques, l’agriculture intensive et les OGM qui empoisonnent tout le monde, etc... pour ne citer que quelques exemples de la preuve implacable que nous sommes en dictature.

 

Finalement le principal problème est que nous tolérions tout cela. C’est de laisser faire, de fermer les yeux.

 

Les enjeux de ce qui va se passer dans les mois et les années à venir sont gigantesques : un nouveau monde est à réinventer. Une page blanche est devant nous et chacun d’entre nous doit apporter sa contribution pour construire cette nouvelle société, basée sur le respect, la bienveillance, l’éthique.

 

C’est urgent de plancher sur ce nouveau monde sinon c’est le Front National de Marine Le Pen qui va s’en charger !

 

Elever sa conscience et apporter des alternatives

 

mctaggart2clynnedsccropped.jpg

 

La clé est de comprendre qu’on est tous responsables de la situation de notre monde. Le président de la république n’est pas plus responsable que vous, que moi. D’abord parce que si ce système existe c’est par ce qu’on le tolère. D’autre part parce que le fait d’être séparés les uns des autres est une pure illusion. Nous sommes tous profondément liés et inter-reliés, comme l’explique très bien l'auteure engagée Lynne McTaggard, et finalement c’est ça la grande révolution : arrêter de croire que nous sommes des entités séparés, en opposition et en compétition. Apprendre que nous sommes au contraire fait pour coopérer et co-créer. Une fois que les élites auront compris ça, qu'il n'est pas nécessaire de se hisser au somment en écrasant partenaires et concurrents, ce sera une vraie révolution ! 

 

L’autre clé est de proposer des solutions et des alternatives aux multiples dysfonctionnements de notre monde, et Dieu sait si elles fusent de toute part en ce moment (a voir par exemple https://www.facebook.com/DevenirAutonomeAgirLocalementEtPenserGlobalement).

 

Etienne Chouard, Dieudonné, Pierre Jovanovic, Alain Soral, le député belge Laurent Louis sont des personnes qui dénoncent, ce sont des guerriers en quelque sorte, mais ils ne proposent pas grand chose (sauf Etienne Chouard). Pourtant promouvoir les personnes qui proposent et apportent des solutions donnerait un sacré sens à leurs combats. Et puis quand on trouve des solutions, les ressentiments du passé s’estompent simplement et on passe à autre chose.

Le mouvement de Pierre Rabhi (les colibris) par exemple est un merveilleux catalyseur d’initiatives.

Reporters d'espoir aussi (http://www.reportersdespoirs.org/wordpress/).

Le collectif Roosevelt me semble également constructif (http://www.roosevelt2012.fr/).

Ce ne sont que quelques exemples.

Enfin, il est selon moi urgent de favoriser le retour à la terre. Notre économie, devenu en grande partie basée sur du tertiaire, c'est à dire du virtuel, ne produit plus suffisamment de biens du secteur primaire. Revenir aux fondamentaux, et en particulier le travail de la terre, et tous les métiers d'artisans, me parait la plus urgente et fondamentale action politique à entreprendre pour les années qui viennent. 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe - dans Infos
commenter cet article

commentaires