Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clés de Vie
  •                 Clés de Vie
  • : Aller à l'essence de ce qui fait fonctionner la vie et le monde, duquel on ne voit, tel un iceberg, que la partie visible, la partie la plus infime. Christophe - Naturopthe (santé intestinale - Paris) 06 58 89 82 99 cetienne8 (at) yahoo.fr
  • Contact

Articles Récents

Catégories

5 mai 2006 5 05 /05 /mai /2006 21:36

Il parait que les hommes ont du mal à parler entre eux avec leurs sentiments. Comme si nous, hommes modernes, avions gardé un peu de cette fierté qui caractérisait nos ancêtres, cette culture du "paraître fort", être un dur à cuire, quelqu'un sans vulnérabilité, qui garde la tête haute....

Oui c'est bien de cette culture là que nous sommes issus et il faudra bien, à un moment ou à un autre, l'assumer et aller la guérir...

Oui guérir, car ne pas montrer sa vulnérabilité c'est l'enfouir, la cacher, la soustraire. Mais ce n'est en aucun cas être invulnérable ! Au contraire, on s'aperçoit que c'est la meilleure manière d'être assis sur un volcan. Un homme avec une âme blessée c'est un homme qui peut se réveiller n'importe quel matin avec un dysfonctionnement neurologique ou psychique. Par exemple une dépression. Il ne sait pas d'ou ça arrive, comme si ça lui tombait dessus par hasard ; le sort, la malchance, l'hérérité peut être ou que sais-je encore. Alors comme c'est le hasard il faudra médicaliser, aller cher un spécialiste, quelqu'un qui s'y connait, un médecin dûment formé. Bref la culture de la fuite. La culture qui n'a pas pris en compte que ce monde n'est pas qu'un amas de matière, sans but, dénué de sens. Un monde étudié par la lorgnette du cerveau gauche, rationnel, soit disant solide, soumis à des lois immuables...

Avec la modernité (ou plutôt la post-modernité) un autre angle de vision est apparu, largement porté par ceux qui s'intéressent et qui se forment aux innombrables psychothérapies. Ceux qui font du développement personnel, si nombreux aujourd'hui. Les américains, comme d'habitude sont en avance et montrent l'exemple.

Et si le nouveau paradigme était de tout inverser ? et si la beauté d'un homme c'était au contraire quand il a fait la paix avec sa vulnérabilité et qu'il ne tente plus de la cacher ?

C'est à cela que nous invite les groupes de paroles. Des groupes réservés aux hommes.

Mai 2006

Cela fait déjà de nombreux mois que j'ai commencé un de ces groupes de paroles, et j'en suis enchanté. Quelle aubaine pour les hommes, qui ont tant de mal, dans l'ensemble, à s'exprimer, notamment avec leurs émotions ! Quelle oportunité pour un "chic type" comme moi, bien plus à l'aise avec les femmes qu'avec les hommes, quasi incapable de parler de ses propres émotions, d'apprendre à s'affirmer, à affronter le regard des autres, (l'autre, cet inconnu), d'assumer sa masculinité, que de participer à ces groupes de paroles ! Ils sont précisément fait pour remédier à ces maux modernes. Pour moi, cela a été particulièrement intéressant d'entendre d'autres personnes exprimer des problèmes similaires aux miens, et de revenir sur mon auto-évaluation "d'anormalité". C'était une souffrance enfui au fond de moi que de penser ne pas être apte à une certaine "conformité sociale". J'avais déjà fait un grand chemin dans ce sens, mais le groupe m'a beaucoup aidé. Il est vrai que j'ai également assisté à la même période à des consultations qui ont été importantes pour moi, telle qu'une consultation astrologique avec Bernard Dubois, et une, tarologique, avec Moreno (élève de Jodorowsky). Toujours est-il que j'ai senti une grande libération à la fin de l'automne dernier (2005). Depuis je sens un réel bénéfice a créer ce relationnel sain et constructif, ancré dans le réel, "l'ici et maintenant". J'ai beaucoup moins peur du regard des autres.

Je sens un lien plus fort avec mon enfant intérieur, celui qui fut si sensible. Et un dialogue avec lui riche en émotions peut ainsi s'établir, battant en brèche le sentiment de solitude. Moins d'anxiété aussi.

 De plus, ces groupes sont gratuits et totalement autogérés ! Une formule magique donc, initiée par le  psychanaliste junguien quebecois Guy Corneau, véritable successeur de C. G. Jung selon moi. Il est devenu célèbre grâce à quelques livres best-sellers, aux analyses pertinentes, au style limpide, qui m'ont personnellement beaucoup apportés, à commencer par son premier livre "Père manquant, fils manqué". Les groupes de paroles sont beaucoup plus connus outre atlantique, et commencent à peine à l'être chez nous (cf l'article paru dans psychologies en mai 2006).

Donc voilà une excellente façon de recontacter son ressenti. Apprendre à ressentir ses émotions, apprendre à dépasser ses blocages relationnels, ses complexes et autres inhibitions. Parce qu'on est entre hommes. Parce qu'on est là pour ca. Parce qu'on va revenir sur son propre parcours (il faut, au début, le présenter aux autres). Et c'est un excellent exercice pour beaucoup d'hommes, même si cela demande d'emblée une bonne dose d'humilité que de se dévoiler ainsi. Mais les liens se créent très vite. Des complicités s'installent au fil des séances qui sont conseillées au rythme de 2 par mois environ. Il ne faudra cependant pas les considérer comme des psychothérapies de groupe. D'abord parce qu'il n'y a pas de coaching (c'est chacun son tour qui anime ou plutot supervise le temps de parole) et pas de psy qui anime "professionnellement". Etant autogéré, le groupe, après la première étape de constitution, aidé par un livret qui indique une procédure à suivre pour les premières séances, se choisi ensuite par lui même les sujet à traiter.

 Pour en savoir plus : http://rhfrance.free.fr ,et pour connaître les conférences de Guy Corneau et d'autres thérapeutes associés : http://www.productionscoeur.com/  conférences publiques.

"La révolution la plus profonde est celle qui prend place dans le coeur d'un individu. Elle est le fruit d'une décision personnelle d'explorer sa sensibilité et de se connaître pour trouver la liberté et le bonheur. Le RHF est un lieu d'entraide et d'amitoé pour des hommes qui ont décidé d'entreprendre une telle révolution." Guy Corneau

Un livre récent sur le phénomène : Quand les hommes parlent...  (http://www.amazon.fr/Quand-les-hommes-parlent-/dp/2840582120/sr=1-3/qid=1156841215/ref=sr_1_3/171-6476655-0653846?ie=UTF8&s=books)

http://www.la-cause-des-hommes.com/

 

Octobre 2013

Depuis je suis allé vers d'autres méthodes de développement personnel. Notamment la dynamique émotionnelle (thérapie de groupe), du Dr Etienne Jalenques, par exemple (http://us7.campaign-archive1.com/?u=8b2a544568a81309877d74d52&id=9f87d0b7cb&e=009065904e. Un grand pas en avant. A faire au moins une dizaine de séances.

Puis fin 2012, ce fut le "Mkp, les nouveaux guerriers". Pour ceux qui ne connaissent pas c'est un mouvement qui nous vient également des USA et qui propose de recontacter sa masculinité sacrée. C'est avant tout une initiation, adaptée au monde moderne. Combler le vide de la disparitions, dans nos sociétés modernes, des rites de passage des sociétés traditionnelles, notamment l'initiation de la fin de l'adolescence qui devait faire rentrer dans "l'âge adulte".

Je dois dire que ce fut une révélation. La digne et logique continuité de ce que j'avais commencé avec le réseau Homme. Là on aborde directement ses ombres. Ce qui est par définition difficile à aller chercher, ce qui a batit nos systèmes de défense dans la petite enfance. Là c'est un travail puissant, profondément transformateur que l'on aborde, et il faut être courageux pour y aller. Mais justement le groupe est là pour ça : quand la confiance est installée, et bien on bénéficie du soutien du groupe. Sa sécurité nous permet d'aller toucher des choses qu'on ne pourrait pas aller toucher seul. Il est sécurité et il est encouragement. Tout ce qu'il faut pour faire un travail qui, normalement, est impossible puisque un système de défense c'est un système de survie.

La base du travail est emprunté à la Gestalt ainsi que du psychodrame, que personnellement je préfère nommer psychomagie (puique je connais bien aussi l'approche de Jodorowsky). Ainsi des "processus" sont proposés, qui sont des portes ouvertes vers notre inconscient et vers les schémas que nous avons mis en place dès notre naissance et qui sont en lien avec nos mémoires familiales.

Je conclurais en rappellant que tout travail est intéressant. Toute méthode apporte sa particularité et son angle de vision. Toutes les méthodes se complètent. Peut être à part la psychanalyse classique (le divan), que je pense être complètement dépassée, je crois qu'il faut partir du principe que tout travail sur soi est bénéfique et hautement souhaitable puisqu'on est là pour ça !

Partager cet article

Repost 0
Published by CHRISTOPHE - dans clesdevie
commenter cet article

commentaires